/news/law

Semi-liberté révoquée pour Daniel Déry

Romolo Tavani - stock.adobe.com

Geneviève Caumartin, la fille de Francine Bissonnette, pousse un soupir de soulagement. La semi-liberté de Daniel Déry, qui a enlevé la vie à sa mère il y a 5 ans, a été révoquée jeudi.

• À lire aussi: Le tueur de sa mère obtient sa semi-liberté après seulement 5 ans

• À lire aussi: Meurtres conjugaux: des crimes qui hantent des proches de victimes

Il devait notamment suivre 3 mois de thérapie dans un centre spécialisé immédiatement après sa sortie du pénitencier.

«Le directeur de ce centre-là, après avoir entendu ce qui se passait dans les médias, a refusé de le recevoir dans son centre», a expliqué Mme Caumartin, au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio.

Le 5 juin 2016, Francine Bissonnette, 62 ans, a été tuée par son conjoint Daniel Déry dans leur résidence de Chambly, en Montérégie. Le couple était sur le point de se séparer. Déry a finalement plaidé coupable à une accusation réduite d’homicide involontaire et a écopé de 12 ans de prison.

Geneviève Caumartin ne comprend pas ce qui a mené à une semi-liberté pour Daniel Déry après 5 ans de détention. L’homme présentait un risque moyen de récidive, selon les analyses de Services correctionnels Canada.

Son répit sera toutefois de courte durée. Si Déry a repris le chemin du pénitencier, il devra présenter un autre plan de sortie dans 90 jours et pourrait donc retrouver sa semi-liberté.

«C’est à recommencer encore une fois dans 90 jours. Il y aura une autre audience à laquelle je vais devoir me présenter. Ça va être un petit peu la même chose qui va se passer que la dernière fois», a ajouté Mme Caumartin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.