/regional/sherbrooke/centreduquebec

Un couple fraudé après avoir demandé un prêt de 3000$

Un couple de Drummondville, au Centre-du-Québec, dit avoir été fraudé par une fausse compagnie de prêts, soi-disant basée à Gaspé.

Les victimes ont porté plainte aux autorités et souhaitent mettre en garde la population.

Francis Fournier et Sylvain Desnoyers cherchaient à recevoir un prêt de 3000$ pour consolider leurs dettes. Ils sont allés sur le site emprunts-rapide.com et leur demande a été acceptée. Mais avant de pouvoir toucher à cet argent, le représentant leur a exigé 200 $ pour une assurance bancaire. 

«On a payé. On s’est dit que ça se pouvait, on ne connait pas ça. Ensuite, on nous a demandé 300$ pour la légalisation du contrat», a raconté M. Fournier.

Des frais de toutes sortes se sont accumulés, le couple a payé 875 $, et n’a jamais reçu le prêt. «Là, je me suis dit que c’en était trop. J’ai appelé à l’Office de la protection du consommateur (OPC) et on nous a dit que c’était une fraude.»


À première vue, le site en question semble professionnel. Mais quand on fouille un peu, plusieurs drapeaux rouges se lèvent. On trouve plusieurs fautes d'orthographe et des liens qui ne mènent nulle part. En plus, l'adresse de l'entreprise, 16 rue Adams à Gaspé, n'existe pas dans le répertoire de Postes Canada. Notre journaliste à Gaspé Francis Gallant s’est rendu sur place et a conclu que sur la rue Adams, il y a un restaurant et un hôtel, mais pas d’adresse civique au 16.

Sylvie De Bellefeuille, avocate-conseillère budgétaire et juridique chez Option consommateur, a tenu a mettre en garde la population. «Quand on vous demande des centaines de dollars de frais pour un petit prêt de quelques milliers de dollars, ce n’est pas normal. 

Aussi, avant de faire affaire avec une compagnie qu’on ne connait pas, on peut facilement vérifier sur le site de l’OPC si l’entreprise possède un permis pour faire des prêts», a-t-elle souligné.

Francis et Sylvain ont alerté le Centre antifraude du Canada. «On ne veut pas que ça arrive à quelqu’un d’autre. Faites attention aux sites Internet que vous visitez», avise le Drummondvillois. Lui et son conjoint sont allé porter plainte à la Sûreté du Québec, mais entretiennent très peu d'espoir de revoir la couleur de leur argent.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.