/sports/homepage

Un tonnerre d’applaudissements pour GSP

SPO-GEORGES-ST-PIERRE-UFC

Joël Lemay / Agence QMI

Dans toute sa modestie, le Québécois Georges St-Pierre s’est amené au podium et a tenu un discours franc et senti à l’occasion de son introduction au Temple de la renommée du UFC, jeudi soir, à Las Vegas.

• À lire aussi: «GSP» parmi les immortels de l’UFC

«J’adore l’UFC. Tout ce que j’ai, ma maison, ma façon de vivre, ma popularité, ma gloire et maintenant la distinction d’être un membre du Temple de la renommée, c’est grâce à l’UFC», a prononcé St-Pierre, dans une vidéo partagée sur Twitter par l’organisation des arts martiaux mixtes, avant de recevoir un tonnerre d’applaudissements.

«C’est un rêve devenu réalité, la cerise sur le sundae, a-t-il poursuivi. C’est la conclusion d’une belle carrière et je suis très content. J’ai été assez chanceux pour avoir de bonnes personnes dans mon entourage. Sans chacune d’entre elles, je ne serais pas ici ce soir.»

Parmi ces personnes, on peut compter Firas Zahabi, qui l’a entrainé au Tristar Gym, situé à Montréal. Il n’est pas peu fier de son combattant.

«Félicitations, champion, a ainsi partagé Zahabi, sur Twitter, accompagné d’une photo montrant les deux amis réunis autour du trophée remis dans le cadre de l’intronisation. Quelle aventure incroyable! Je suis très content d’en avoir fait partie.»

Le prix à payer 

St-Pierre, natif de Saint-Isidore, a décrit que la pratique de son sport peut être composée de hauts et de bas, mais qu’au final, le jeu en vaut assurément la chandelle.

«À travers les années, ce fut parfois des montagnes russes, a noté l’athlète de 40 ans. Dans cette entreprise, nous sommes très émotionnels. Ces émotions sont amplifiées bien au-delà de celles d’un emploi normal. Quand nous aimons, nous le faisons à l’extrême. Quand nous sommes fâchés, nous sommes enragés. Nos émotions sont vraiment intenses.»

En route vers son introduction, sur le tapis rouge, St-Pierre a d’ailleurs admis que de se battre était la partie qu’il aimait le moins de son sport, mais que c’était ce qui y était associé qui lui a procuré sa motivation.

«Je déteste me battre, a-t-il dit, selon les propos rapportés par le site MMAWeekly. Je le faisais parce que je m’en servais comme référence pour où je voulais me rendre dans la vie. Je n’aime pas me battre. Quand j’ai à le faire, c’est le pire jour de ma vie. Mais ça m’a donné accès à la liberté, la santé, la bonne condition physique, la richesse; l’accès aux choses que d'autres n’ont pas.»

Un veston et un trophée 

Celui qu’on surnomme «GSP» a évidemment tenu à remercier tous ceux qui ont rendu son rêve possible et qui l’ont poussé vers les limites de sa capacité en route vers l’obtention de l’ultime honneur qu’un sportif peut espérer recevoir dans sa carrière.

«Merci à Dana White, Lorenzo et Frank Fertitta et Joe Sitta. En fait, l’équipe entière de l’UFC mérite des louanges. Tous ces gens m’ont aidé à accomplir mon rêve. Ce soir, en portant ce veston, je peux dire que j’en ai tiré le plus que je pouvais», a ainsi lancé St-Pierre, avant d’accepter le trophée aux couleurs du Temple de la renommée de l’UFC.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.