/news/law

Vincent Lacroix de retour en maison de transition

Arrêté après une altercation verbale survenue avec un voisin en août dernier, l’ex-président-directeur général de Norbourg, Vincent Lacroix, qui a extorqué des millions de dollars à des milliers de petits épargnants, devra retourner en maison de transition pendant trois mois.

C’est la décision que la Commission des libérations conditionnelles du Canada a rendue après cet incident.

Vincent Lacroix a tenu des propos menaçants le 27 août 2021. Il croyait que le voisin menaçait sa famille.

Après une plainte et une arrestation, Vincent Lacroix a précisé qu’il allait coopérer.

«Aujourd'hui, votre équipe de gestion de cas recommande à la Commission de vous imposer une condition d'hébergement pour une durée de trois mois. Elle est d'avis qu'une telle mesure permettra de valider qu'il s'agit d'un événement isolé et non d'une désorganisation, d'actualiser des séances de suivi psychologique en lien avec la situation qui s'est produite et de laisser le processus judiciaire suivre son cours», peut-on lire dans le rapport de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Vincent Lacroix est en libération conditionnelle totale depuis 2014. Il a subi une peine de 17 ans et 11 mois depuis 2008.

«La Commission a pris en considération qu'il s'agit d'un acte isolé dans votre parcours. Vous ne possédez aucun antécédent criminel violent et n'avez présenté aucun indice d'un tel», peut-on lire sur la déclaration.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.