/news/culture

Elton John à Paris, Billie Eilish à New York: galaxie de vedettes mobilisées pour la planète

Elton John, interprète de «Rocket Man» à Paris, a mis sur orbite samedi une série de concerts mondiaux, avec Stevie Wonder à Los Angeles et Billie Eilish à New York - où le Prince Harry et Meghan sont montés sur scène - pour sensibiliser aux menaces sur la planète, sous l’égide de l’ONG Global Citizen. 

Seul au piano sur la scène du Champ-de-Mars, dans son costume vert, avec la Tour Eiffel en arrière-plan, Elton John a donné le ton de cette journée évènement en alternant tubes («Tiny Dancer», «This Is Your Song», «Rocket Man», ainsi qu’un duo, «After All», avec Charlie Puth, single de son futur album) et messages humanitaires.

AFP

Sir Elton, 74 ans (qui se fera prochainement opérer d’une hanche et reportera sa tournée mondiale), a plaidé au micro pour que «personne ne soit laissé sur le bord du chemin» en cette période de crise sanitaire, appelant à «un accès équitable» aux vaccins partout dans le monde.

Les concerts phares en live -- et performances de vedettes pré-enregistrées comme celle de BTS depuis Séoul -- organisés par l’ONG Global Citizen ont pour but de mobiliser un large public sur la planète autour de thèmes tels que «le changement climatique, l’équité en matière de vaccins et la famine», ciblés par les organisateurs.

Elton John plébiscité

Elton John, voix impeccable derrière ses lunettes à verres fumés roses, s’est produit devant près de 20 000 personnes à Paris qui ont obtenu des billets gratuits en s’engageant à relayer sur les réseaux sociaux des messages de Global Citizen.

«Ça fait un moment que je suis Global Citizen, je me suis inscrit mais vu le monde attendu j’avais peu d’espoirs, mais j’ai eu mon billet car j’avais déjà le nombre de points nécessaires, en faisant des actions pour la planète et des actions contre la pauvreté, j’ai notamment signé des pétitions», confie à l’AFP dans le public parisien Ewan Cardoso, 23 ans.

Pour être au concert à Paris, Tani, 26 ans, a envoyé des mails et tweeté «pour l’accès équitable à l’éducation et en faveur de l’égalité pour les femmes». Elle et ses trois amis sont venus pour «Ed Sheeran et surtout Elton John». Même chose pour Ewan Cardoso: «Il y a Elton John et on n’est pas sûr qu’il puisse faire des concerts après, c’est fou qu’il soit là».

AFP

Comme le Live Aid en 1985

Comme pour le Live Aid, show caritatif donné en 1985 depuis plusieurs villes du monde à l’initiative alors de Bob Geldof pour lutter contre la famine en Éthiopie (et auquel participait déjà Elton John), des shows sont programmés dans d’autres mégalopoles.

À New York sont prévus Coldplay, Jennifer Lopez ou Lizzo. Le Prince Harry et son épouse Meghan sont montés sur scène à Central Park, appelant à considérer l’accès aux vaccins comme «un droit humain de base». «La façon dont vous êtes nés ne devrait pas dicter votre capacité à survivre», a déclaré le duc de Sussex, sous les applaudissements de milliers de personnes.

AFP

Le couple succédait à Alessia Cara et à la vétéran de la pop Cyndi Lauper, qui a dédié aux femmes afghanes son interprétation de «Girls Just Want to Have Fun».

Des annonces de financements ont rythmé les prestations. L’administratrice de l’Agence américaine d’aide internationale (USAID), Samantha Power, a notamment annoncé dans un message enregistré que les États-Unis «contribueraient pour plus de 295 millions de dollars» à la lutte contre la famine dans le monde, la violence sexiste et «répondre aux besoins humanitaires urgents» liés à la pandémie.

Yann Arthus-Bertrand, photographe engagé pour la planète, était présent à Paris. Le Greek Theatre de Los Angeles accueille également Adam Lambert, Demi Lovato ou encore ONEREPUBLIC.

Tous les continents sont couverts. Depuis son pays, le Brésil, le DJ Alok a lancé des messages sur les réseaux de Global Citizen, alertant sur la situation en Amazonie.

Les prestations, en direct ou enregistrées, sont visibles sur Apple Music, Apple TV App, YouTube, Twitter, ainsi que via différents diffuseurs (TF1/TMC en France, TV Azteca au Mexique, la BBC au Royaume-Uni, ABC, ABC News Live, iHeartRadio, Hulu, The Roku Channel, FX et Time aux États-Unis, etc.).

Derrière cet événement se trouve donc Global Citizen, ONG qui se décrit comme un «mouvement de citoyens engagés». C’est le bébé de Hugh Evans, un Australien dépeint comme un «prodige dans le monde de la philanthropie», par le New York Times.

Global Citizen est coutumier des grands rendez-vous, comme son «Vax Live» au printemps à Los Angeles, concert en faveur de la vaccination contre le Covid-19 (et contre la désinformation). Jennifer Lopez ou les Foo Fighters étaient sur scène tandis que le président américain Joe Biden, le pape, les acteurs Ben Affleck ou Sean Penn livraient des messages vidéo.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.