/news/world

Les deux Michael sont de retour au Canada

Les deux Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, détenus en Chine depuis fin 2018 et libérés vendredi, sont arrivés au Canada samedi matin, où ils ont été accueillis par le premier ministre Justin Trudeau avant de retrouver leurs familles.

• À lire aussi: Michael Kovrig et Michael Spavor ont été libérés

• À lire aussi: Extradition : entente entre Meng Wanzhou et les États-Unis

Partis de Chine vendredi soir, ils sont arrivés au petit matin à bord d'un jet Challenger de l'armée canadienne, à l'aéroport de Calgary où les attendaient sur le tarmac M. Trudeau et son ministre des Affaires étrangères, Marc Garneau.

Le premier ministre canadien les a enlacés à leur descente d'avion, au cours d'«un moment de joie que tout le monde voulait savourer» après un bras de fer de près de trois ans entre Pékin, Ottawa et Washington, a déclaré à l'AFP une source officielle présente.

«Ils avaient un bon état d'esprit et semblaient en bonne forme physique, ils se portaient bien», a dit cette source non autorisée à s'exprimer publiquement.

Les deux Canadiens avaient été arrêtés fin 2018 pour espionnage et emprisonnés dans des conditions très dures.

 L'annonce de leur libération a été faite peu après le départ du Canada de la dirigeante de Huawei Meng Wanzhou, à la suite d’un accord conclu vendredi avec la justice américaine qui l'accusait d'avoir notamment contourné des sanctions visant l'Iran.

Les deux hommes ont appris leur libération directement par l'ambassadeur canadien en Chine, Dominic Barton. «C'était un dénouement très rapide, l'ambassadeur a eu la chance de les rencontrer et de leur annoncer la bonne nouvelle», a indiqué à l'AFP la source officielle.

 

Sans préciser quand l'accord pour leur libération leur avait été annoncé, ce responsable a expliqué qu'il avait été «nécessaire d'attendre que le processus judiciaire soit respecté aux États-Unis et au Canada» pour la remise en liberté de Meng Wanzhou.

La Chine a toujours nié que la détention des deux hommes ait été une mesure de représailles après l'arrestation de la directrice financière de Huawei Meng Wanzhou à la demande de Washington.

Cette dernière, assignée à résidence au Canada depuis presque trois ans, s'est envolée pour la Chine vendredi soir, aussitôt après avoir été remise en liberté.

«On a ri, on a pleuré (...) après trois ans de peine inimaginable», a ajouté la source à l'AFP, ajoutant que la délégation officielle «était abasourdie par leur résilience».

Ensuite l'homme d'affaires Michael Spavor «a pu immédiatement rencontrer sa famille» à l'aéroport de Calgary, a ajouté la source canadienne.

Pour sa part, l'ex-diplomate Michael Kovrig a poursuivi son voyage jusqu'à Toronto où il a retrouvé sa famille en fin de matinée. Sur des images diffusées par les télévisions canadiennes, il est apparu tout sourire face aux caméras aux côtés de sa femme, mais n'a fait aucune déclaration.

«Je manque de mots pour décrire ce moment incroyable. Il est finalement là après 1020 jours», a déclaré à la presse avant l'atterrissage Vina Nadjibulla, son épouse, indiquant que M. Kovrig était «en bonne santé».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.