/news/society

Soins aux aînés : «Plusieurs choses qui doivent être changées»

La question des soins de santé prodigués aux aînés est d’actualité, particulièrement avec la pandémie et la pénurie de personnel dans les établissements de soins de santé.

• À lire aussi: Port du masque d’intervention obligatoire dans les aires communes des RPA

• À lire aussi: Une grande victoire pour tous les aînés vivant en RPA

• À lire aussi: Des ratios inhumains de patients

Pour la Dre Nathalie Zan, spécialisée en gériatrie, il s’agit en effet d’un sujet très important. 

«D’ici 2051, selon les données de recensement Canada, on va avoir trois fois plus de personnes âgées. À cet âge-là, on a le plus de problèmes de santé», explique la spécialiste.

Elle tient toutefois à préciser que le Québec fait beaucoup de «bonnes choses.»

«Il ne faut pas oublier d’abord et avant tout qu’on fait beaucoup de bientraitance. Il y a plusieurs personnes qui nous écoutent et qui travaillent très fort pour donner des bons soins aux personnes âgées», soutient la Dre Zan. 

Elle croit tout d’abord qu’une certaine responsabilité de «bien vieillir» incombe à chacun. 

«Il y a plusieurs choses qui doivent être changées. On a notre propre responsabilité personnelle de bien vieillir, de bien manger, de bien bouger, de se soigner. Tout ça évite le plus possible des complications médicales et une éventuelle dépendance aux soins de santé», résume la médecin. 

Elle croit que la réorganisation des soins donnés aux aînés passe par la formation de nouveaux acteurs dans le système de santé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.