/news/municipales2021

Des dizaines de vols d’affiches électorales à Québec

Les voleurs ne se sont pas limités aux petites affiches. De grands panneaux, comme ceux-ci, ont aussi été subtilisés.

Photo Didier Debusschère

Les voleurs ne se sont pas limités aux petites affiches. De grands panneaux, comme ceux-ci, ont aussi été subtilisés.

Des partis municipaux en campagne déplorent le vol de dizaines d’affiches électorales au cours des derniers jours, partout sur le territoire de Québec.

• À lire aussi: Vandalisme sur des pancartes électorales: Catherine Fournier a porté plainte à quatre reprises

• À lire aussi: Attaque à la hache sur des pancartes électorales

• À lire aussi: Pas d’affichage électoral à Mascouche

Chez Québec 21, la porte-parole Josée Morissette recense plusieurs disparitions, même parmi les affiches surdimensionnées, souvent placées le long des autoroutes. 

« C’est épouvantable », déplore-t-elle, alors que ces vols s’ajoutent au vandalisme qui est devenu courant. 

Elle soupçonne que ces délits peuvent avoir été commis par des individus mal intentionnés. « Je n’accuse personne, mais oui, ça peut être malveillant. »

Coûteux remplacement

Ce sont des pertes importantes pour le parti, déplore Mme Morissette. « Le territoire n’est plus couvert et on doit faire réimprimer des affiches », regrette-t-elle. 

Chez Québec forte et fière (QFF), des dizaines de pancartes sont aussi manquantes. Le parti est le 1er à s’être affiché, dès le lancement de la campagne, le 17 septembre. Thomas Gaudreault, porte-parole de QFF, indique que le parti compte porter plainte au Directeur général des élections, afin qu’une enquête soit menée.

« On s’explique mal pourquoi ça arrive. On pense que ça peut être plusieurs facteurs. » Il cite entre autres la confusion possible avec la campagne fédérale. Une fois que celle-ci s’est terminée, des gens ont peut-être décidé de retirer toutes les affiches, sans discernement, avance-t-il. Le plastique coroplast utilisé pour fabriquer les affiches est très prisé, ajoute-t-il.

Équipe Marie-Josée Savard a aussi subi des pertes. Une trentaine d’affiches ont disparu récemment, confirme le parti.

Au Directeur général des élections, on confirme qu’en cas de vol ou de vandalisme, le parti doit payer pour de nouvelles pancartes, mais que « leur coût n’affectera pas la limite de dépenses qu’elle doit respecter au cours de la période électorale ». Les partis doivent cependant fournir une preuve, comme une photo ou un rapport de police. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.