/news/coronavirus

Biden a reçu sa troisième dose de vaccin anti-COVID

Le président américain Joe Biden, 78 ans, a reçu lundi sa troisième dose de vaccin contre la COVID-19 en direct à la télévision, afin d'encourager les Américains éligibles à en faire de même.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Les États-Unis ont autorisé la semaine dernière l'injection d'une dose de rappel du vaccin Pfizer contre la COVID-19 pour les personnes de 65 et plus, ainsi que pour celles à «risque», y compris du fait d'un emploi les exposant particulièrement au virus.

«Je sais qu'on ne dirait pas, mais j'ai plus de 65 ans», a plaisanté le président américain dans une brève allocution précédant la piqûre.

Alors président élu, Joe Biden avait reçu les premières doses le 21 décembre 2020 puis le 11 janvier, également retransmis en direct afin d'encourager la population à se faire vacciner. Environ 77% des adultes américains ont reçu au moins une dose de vaccin.

«Les rappels sont importants, mais la chose la plus importante que nous puissions faire est de vacciner plus de gens», a déclaré le président.

Il doit se rendre mercredi à Chicago «pour dire pourquoi il est si important que davantage de commerces imposent une obligation vaccinale», a-t-il dit. Ce type d'obligation, qui n'est pas instaurée au niveau fédéral aux États-Unis, est vu comme un outil majeur afin d'accroître le nombre de personnes immunisées.

Il a précisé que la Première dame, Jill Biden, recevrait également sa dose de rappel.

Quelque 60 millions d'Américains sont désormais éligibles pour recevoir une troisième dose de vaccin anti-COVID de Pfizer six mois après leur deuxième injection, s'était félicité vendredi M. Biden, au terme d'un marathon réglementaire ayant mis en lumière les divisions de la communauté scientifique sur la question.

Les autorités sanitaires américaines ont finalement recommandé cette dose de rappel pour trois catégories de population: les personnes de 65 ans et plus, celles entre 18 et 64 ans présentant des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie (diabète, obésité...), ainsi que celles très exposées au coronavirus dans le cadre de leur travail ou de leur lieu de vie.

Cette dernière catégorie, très large, comprend notamment les enseignants, les employés de supermarchés, les personnes travaillant dans le domaine de la santé ou encore les prisonniers et les personnes accueillies dans des refuges pour sans-abri.

Au total, 20 millions de personnes ont reçu leur deuxième dose il y a assez longtemps pour pouvoir d'ores et déjà recevoir la troisième, avait affirmé Joe Biden vendredi, prédisant que tous les Américains pourraient probablement, à terme, recevoir un rappel.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.