/news/society

«C’est carrément du lavage de cerveau», témoigne une ex-complotiste

Chantal Plante a passé 17 ans à croire aux théories du complot avant d’aller chercher de l’aide auprès de spécialistes de la santé pour s’en sortir.

• À lire aussi: Des opposants au passeport sanitaire défilent

• À lire aussi: Vingt ans après le 11-Septembre, la COVID-19 donne un nouvel élan aux complotistes

• À lire aussi: Le «chaman» QAnon de l’assaut du Capitole plaide coupable

C’est sa fille qui lui a donné un ultimatum pour aller consulter, ce qui l’a aidée à s’en sortir.  

«C’est l’amour de mes enfants qui m’a aidée à sortir de là parce que j’étais en train de perdre ma vie», explique Chantal Plante.

De passage à l’émission de Denis Lévesque lundi, elle témoigne sur son expérience pour tenter d’aider les gens à mieux comprendre ce phénomène très présent durant cette pandémie.

Tout a commencé lors des attentats du 11 septembre 2001. Elle a commencé à faire des recherches sur internet pour tenter d’obtenir des réponses face à ce geste abominable.

«Au départ, j’avais déjà un syndrome post-traumatique de violence conjugale que j’ai vécu il y a quelques années. À ce moment-là, j’étais plus faible psychologiquement et quand la tragédie est arrivée et bien ça m’avait marqué. Surtout quand les gens se lançaient en bas des tours. Moi c’est venu énormément me chercher et je me posais des questions comme pourquoi c’est arrivé?», explique Chantal Plante.

YouTube a joué un grand rôle dans sa vie parce qu’elle voyait pour la première fois de faux reportages qui venaient conforter des informations dont elle avait déjà entendu parler.

«Dans des informations comme celles-là, il y a toujours une petite portion de vérité pour t’accrocher, mais c’est embelli à la sauce complotiste», souligne-t-elle.

Tranquillement, elle s’éloignait de son entourage.

«Malheureusement c’est un lavage de cerveau complet, on pourrait comparer cela à une secte religieuse. Là-dedans, les dirigeants veulent appauvrir intellectuellement les gens et ça, peu importe ton origine et ton éducation. J’ai vu des gens qui ont des maîtrises, des doctorats qui se sont fait prendre», explique l’ex-complotiste.

Elle a réussi à s’en sortir seulement quelques jours avant le début de la pandémie. Depuis les derniers mois, elle dénonce la mauvaise information qui circule sur les pages des complotistes pour tenter d’en aider le plus possible parce qu’elle sait que ce n’est pas une épreuve facile.

Écoutez La Rencontre Dutrizac-Dumont sur QUB radio: 

«Quand tu reviens de là, moi ça m’a pris l’aide de psychologues, l’aide de professionnels extérieurs pour pouvoir me déprogrammer parce que c’est carrément un lavage de cerveau», raconte Chantal Plante.

Écoutez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.