/news/society

DPJ: vers les foyers de groupe pour les tout-petits

Ce ne serait plus qu’une question de temps avant que la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) de la Mauricie et du Centre-du-Québec mette en place le premier foyer de groupe pour les enfants de 0 à 3 ans.

Malgré les voix qui s’élèvent contre l’idée, il semble que le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS)de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec n’ait plus d’autre choix.

Et l’ouverture de ce foyer serait imminente selon le représentant pour la région de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Jean-Christophe Côté-Benoît.

«On est là. On est à choisir entre un enfant qui va rester dans sa famille où il va subir des sévices qui sont graves, ou un foyer de groupe où ils vont être protégés par des employés», a-t-il expliqué.

Il manquerait présentement entre 100 et 150 familles d’accueil pour combler tous les besoins, une tâche ardue que peu sont prêts à assumer.

«Les jeunes qui sont en centre jeunesse sont des enfants qui ont un bagage, des jeunes qui ont des difficultés au niveau psychosocial, psychosexuel. Et on arrive dans des familles qui ne sont pas équipées pour gérer ça», a précisé M. Côté-Benoit.

Pour le psychologue Paul Langevin, les règles devraient être assouplies pour attirer davantage de familles, un pas que Québec refuse de franchir.

«Quand on est rendu qu’on mesure une chambre et qu’il manque un pied et qu’on ne peut pas le prendre [comme famille d’accueil] ! C’est pas vrai que dans les familles, dans la mienne, on a tous des chambres standards et qu’on correspond à tous les critères de la DPJ», a souligné M. Langevin.

Même si on ne voit pas d’autre solution, les spécialistes s’entendent pour dire que pour les 0-3 ans, le foyer de groupe est loin d’être idéal et qu’il faudra être vigilant.

«On ne peut pas changer d’intervenant et que l’enfant soit déstabilisé. Les enfants ont besoin de figures parentales stables. C’est la clé du succès», a ajouté le psychologue.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.