/news/coronavirus

École à la maison: une plateforme sous la loupe du ministère

Repoussées des environs des écoles, des figures de proue du mouvement anti-mesures sanitaires n'ont pas dit leur dernier mot. Ils ont mis sur pied la plateforme Internet payante «Mon école bienveillante» pour guider les parents qui veulent retirer leurs enfants de l'école. 

Sur le site, on y décrit la plateforme comme une solution simple pour aider les parents à faire l'école à la maison. On y vend notamment des programmes, moyennant un montant mensuel.

«Il y a une guerre et on s’attaque à nos enfants. Prenez les armes, prenez les bonnes, celles qui sont des actions concrètes, celles qui font mal», indique dans une capsule vidéo Madame Carole, celle qui fait la promotion du site.

Cette dernière est une ex-enseignante en musique, selon ses médias sociaux. Sur sa page personnelle, elle affirme que la pandémie est un complot et que les masques sont dangereux pour les enfants. Elle encourage les parents à retirer leurs enfants des écoles, en guise de protestation.

«C’est important de protéger nos enfants», mentionne-t-elle dans une autre vidéo.

Madame Carole peut également être vue sur des photos aux côtés de François Amalega, connu pour manifester devant les écoles et les hôpitaux. Elle filmait aussi en direct, le 3 septembre dernier, lors d'une manifestation devant une école.

La page Facebook «Mon école bienveillante», reliée à la plateforme, compte plus de 4000 abonnés. Sur celle-ci, on y partage des vidéos anti-mesures sanitaires et antivaccin.

«C'est une dictature sanitaire qui ne cherche qu’une chose : c’est à injecter sanitaire un maximum d’êtres humains pour pouvoir les contrôler, pour pouvoir les stériliser», affirme un homme du nom de Jean-Jacques Crèvecoeur dans une capsule intitulée «Conversation du lundi avec Jean-Jacques Crèvecoeur».

La plateforme «Mon école bienveillante» est la propriété intellectuelle de Lux Média, un site connu pour diffuser des théories complotistes, dont celles de QAnon. L'un des administrateurs, André Pitre, affirme sur Twitter que moins de dix élèves sont inscrits.

Mise en garde

Faire l'école à la maison est un droit au Québec, tant que le programme du ministère de l'Éducation est respecté. 

Néanmoins, le ministère s’est dissocié lundi de la plateforme et de son contenu.

«Le ministère de l’Éducation demande au site monecolebienvaillante.org de retirer la mention ‘’certifiée, répond aux exigences du ministère de l’Éducation’’», précisant que cette affirmation est mensongère et qu’un recours judiciaire n’est pas exclu.

Le ministère de l'Éducation enquête présentement sur cette plateforme.

TVA Nouvelles a écrit à «Mon école bienveillante» pour des réactions. Toujours aucune réponse n’avait été reçue en fin de journée, lundi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.