/news/law

Frères tués et incinérés : elle nie toute responsabilité

Marie-Josée Viau et Guy Dion

Photo d'archives

Marie-Josée Viau et Guy Dion

La femme accusée d’avoir participé aux meurtres de deux frères et d’avoir ensuite incinéré les cadavres jure qu’elle n’était au courant de rien, niant ainsi toute responsabilité. 

« C’était comme si le temps s’est arrêté. C’est une image que je n’oublierais jamais. Cet événement... Il n’avait jamais été mention de meurtre, je me suis demandé pourquoi », a lancé en sanglot Marie-Josée Viau, ce lundi au Centre judiciaire Gouin à Montréal.

La femme de 46 ans est accusée avec son conjoint pompier Guy Dion, 50 ans, des meurtres des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto et d’avoir comploté leur mort en juin 2016. 

Selon la Couronne, le couple aurait assisté un tueur à gages de la mafia et de son complice en permettant d’éliminer les frères dans le garage de leur résidence de Saint-Jude en Montérégie.

Viau et Dion aurait ensuite incinéré les cadavres, selon des déclarations incriminantes obtenues par le tueur à gages qui a retourné sa veste pour devenir délateur.

Témoignage pour sa défense, Viau a toutefois assuré hier qu’elle n’avait été au courant de rien.

« On ne savait pas quoi faire, ça se bousculait dans ma tête », a affirmé Viau.

Mais si elle jure avoir vu le tueur et son complice « brûler des choses » dans la cour de la résidence, elle a nié toute responsabilité dans cette affaire. 

« Je voulais pas... on n’était pas responsable de ça, on ne le voulait pas », a-t-elle sangloté.

Pas brûlés

Et tout comme son conjoint Guy Dion avant elle, Viau a juré n’avoir jamais brûlé les cadavres, mais plutôt de les avoir déposé chez un certain « Guidou », après que le complice du tueur leur aurait demandé d’y déposer une voiture.

« La solution est arrivée comme ça, on ne s’est pas posé de question », a affirmé Viau. 

Et lorsque questionnée par son avocate Me Mylène Lareau, l’accusée a affirmé avoir agi comme elle le pouvait, dans les circonstances.

« Dans le fond, ce n’était pas notre responsabilité, on ne voulait pas la prendre, a-t-elle dit. Rien de tout ça n’était prévu. »

Son témoignage, devant le juge Éric Downs qui préside le procès devant jury, se poursuit cet après-midi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.