/regional/saguenay

Passeport vaccinal au travail: une question qui divise au Saguenay

La question du passeport vaccinal en milieu de travail divise même les entrepreneurs, selon un sondage maison réalisé par la Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

• À lire aussi: Vaccin : «pas de certificat médical par complaisance» dit un médecin

• À lire aussi: Vaccination pour les employés de la santé: un billet médical pour déjouer l'obligation

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Environ 80 membres ont répondu de façon volontaire au coup de sonde au début de septembre.

«Ça nous donne quand même une bonne indication», a jugé la directrice générale de l'organisme, Sandra Rossignol.

Ainsi, 66,2 % des répondants sont favorables à l'instauration du passeport vaccinal. À la question «croyez-vous que le passeport vaccinal devrait être utilisé pour les réunions d'affaires», 66,7 % des répondants disent en accord ou fortement en accord.

«On sent que les gens ont le goût de se réunir, de se revoir en présentiel», a observé la dirigeante.

Cependant, les pourcentages sont beaucoup plus serrés à propos de l'utilisation du passeport vaccinal au travail. Ils sont 46,2 % en accord, ou fortement en désaccord, face à 47,4 % en désaccord ou fortement en désaccord. Tandis que 6 % des répondants ont refusé de répondre.

«C'est presque 50-50», a dit Sandra Rossignol. «J'ai toutefois l'impression que ça pourrait évoluer au cours des prochaines semaines. Si la vaccination devenait obligatoire en entreprise, ce serait essentiel qu'il y ait un cadre défini», a-t-elle ajouté.

C'est d'ailleurs le cas dans une grande entreprise comme Rio Tinto.

«L'entreprise exige que ses infirmières et ses répondants d'urgence, comme les pompiers, soient doublement vaccinés parce qu'ils interviennent en première ligne», a précisé le président du syndicat des employés de production de l'usine d'Alma, Sylvain Maltais.

«La compagnie n'a rien exigé pour les employés de la production, mais on a fait savoir que si la double vaccination devenait obligatoire, le syndicat contesterait cette mesure», a poursuivi M. Maltais. «Les mesures sanitaires en place sont déjà suffisantes, à notre avis.»

Inquiétudes liées au passeport vaccinal en entreprise

Devoir contrôler l'accès et refuser des clients: 38,5 %

Perdre de la clientèle non vaccinée: 28,2 %

Maintenir des employés non vaccinés en télétravail: 28,2 %

Amendes de la santé publique: 19,3 %

Aucune inquiétude: 25,6 %

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.