/news/coronavirus

Vaccination pour les employés de la santé: un billet médical pour déjouer l'obligation

Des employés du réseau de la santé qui refusent de se faire vacciner pourraient tenter d’obtenir une exemption médicale de leur médecin traitant. Une situation qui préoccupe le ministère de la Santé qui s’est adressé au Collège des médecins afin qu’il en appelle à la vigilance de ses membres. 

• À lire aussi: Vaccination obligatoire des infirmières: «une catastrophe présentement»

• À lire aussi: Le ministre Dubé s’engage à garder le réseau à flot après le 15 octobre

• À lire aussi: Plus de 4000 employés non vaccinés en CHSLD

Dans une lettre obtenue par TVA Nouvelles lundi, Josée Doyon, la sous-ministre adjointe du ministère de la Santé et des services sociaux, fait état du fait que certains employés dans plusieurs établissements souhaitent demander un billet médical pour éviter la vaccination, le congédiement sans solde, ou qui seraient tentés d’obtenir un «arrêt maladie».   

Les raisons qui pourraient être invoquées par les employés du réseau : anxiété, stress, peur du vaccin, allergie, immunosuppression, maladie chronique. 

Si Mme Doyon assure faire confiance au «jugement clinique des médecins», elle insiste : «toute pièce justificative indiquant une contre-indication à la vaccination autre que celles prévues au Protocole d’immunisation du Québec (PIQ), un arrêt de travail pour raison médicale ou un billet sans diagnostic sera refusée d’emblée.»

Si un stress engendré par la vaccination est mentionné par le médecin traitant, les gestionnaires du réseau analyseront chaque dossier et pourraient demander plus de justifications médicales ou d’autres informations.  

«Nous sollicitons donc votre collaboration à très court terme pour sensibiliser vos membres face à ces potentielles nouvelles demandes», a demandé le ministère de la Santé au Collège des médecins le 17 septembre dernier.

capture d'écran | TVA Nouvelles

«Il est primordial [...] de prendre les mesures nécessaires pour préserver la cohérence dans l’application de cette nouvelle mesure et d’assurer le respect de la notion d’invalidité telle que prévue aux conventions collectives», conclut Josée Doyon. 

Les employés du réseau de la santé ont jusqu’au 15 octobre pour être pleinement vaccinés.

En date du 21 septembre, 92,4% des infirmières et 85% des infirmières auxiliaires avaient reçu leurs deux doses.

Le taux de vaccination était toutefois un peu plus faible à Montréal, où moins de 90% des infirmières et à peine plus de 81% des infirmières auxiliaires étaient adéquatement vaccinées.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.