/finance/homepage

Nouveau stade de baseball: un oui à certaines conditions pour Ivanhoé Cambridge

La présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, hier, à la tribune du Cercle canadien de Montréal.

Photo courtoisie, Hardiesse Productions

La présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, hier, à la tribune du Cercle canadien de Montréal.

La présidente du bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) se dit prête à contribuer au projet de construction d’un nouveau stade de baseball au centre-ville de Montréal, mais pas à n’importe quel prix.

« On n’associera certainement pas notre nom et celui de la Caisse [à ce projet], si c’est juste pour avoir cet objet-là [un stade]. Ça ne ferait pas de sens », prévient Nathalie Palladitcheff.

• À lire aussi: Baseball majeur à Montréal: Denis Coderre joue de prudence

• À lire aussi: Retour du baseball à Montréal: le gouvernement Legault accusé de rendre service à «des chums milliardaires»

En marge d’une conférence du Cercle canadien de Montréal hier midi, la grande patronne d’Ivanhoé Cambridge a confirmé avoir eu des discussions avec l’équipe de promoteurs qui espèrent le retour d’une équipe professionnelle de baseball dans la métropole.

Bronfman et compagnie  

« On a discuté avec l’équipe. On essaie de voir quel rôle on pourrait jouer. C’est encore préliminaire. C’est encore trop tôt pour le dire. [...] Mais on [leur] a dit que s’ils cherchaient quelqu’un et que s’ils étaient intéressés à ce l’on travaille ensemble, nous, on voulait avoir un regard sur le global [l’ensemble du projet] ».

Ce projet de stade de plusieurs centaines de millions de dollars, au Bassin Peel, est mené par Stephen Bronfman (Claridge). Il profite de l’appui d’hommes d’affaires, dont font partie entre autres Eric Boyko (Stingray), Stéphan Crétier (GardaWorld) et Mitch Garber (Cirque du Soleil).    

  • Écoutez La Rencontre Adbelfadel-Vallières avec Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio:   

Fitzgibbon déjà au travail 

Vendredi dernier, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, a confirmé au Journal travailler à la mise sur pied de différents scénarios de financement pour le projet. 

Une annonce serait même prévue, après les élections municipales du 7 novembre, pour communiquer les détails d’une union sportive, en garde partagée, entre les villes de Montréal et de Tampa Bay.

« Personnellement, ce n’est pas le stade de baseball qui m’intéresse tant que ça. Mais plutôt tout ce qui pourrait se faire autour. [...] C’est-à-dire un vrai quartier de ville construit à la mode 2020-2030. Avec une composante de logements abordables et des composantes technologiques [...]. Pour moi, ce serait l’occasion de compléter l’offre immobilière actuelle. »

Écoutez l'entrevue du député de Québec Solidaire, Vincent Marissal avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Pour la numéro un du bras immobilier de la Caisse, Montréal manque de logements locatifs. Après des années de construction effrénée de condos, elle est d’avis que
Griffintown gagnerait à développer une offre d’immeubles locatifs, abordables, adaptés aux moyens des plus jeunes.

« C’est sûr que les développeurs et vendeurs de terrains cherchent à avoir le meilleur prix. Et le meilleur prix aujourd’hui, c’est les condos. Mais est-ce que ça correspond encore à une demande ? »

Un quartier d’abord 

Devant ce projet, la responsabilité de la Caisse est de s’assurer, dit-elle, qu’il trouve vraiment sa place dans la « mosaïque de Montréal ». La PDG dit avoir appris de l’implication d’Ivanhoé dans le développement du nouvel amphithéâtre des Islanders de New York.

« On est vraiment dans une vision de quartier, plus que dans une vision d’immeuble. [...] Un stade sans rien autour deviendrait vite un quartier mal fréquenté que les gens quitteraient dès le match terminé. Si c’est ça, c’est raté. »

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.