/news/politics

Retour des Expos: «le gouvernement ne construira pas de stade», dit Fitzgibbon

Conf presse Mélanie Joly Pierre Fitzgibbon

Photo d'archives, Chantal Poirier

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a douché les espoirs de bien des partisans du retour des Expos en assurant que son gouvernement ne paiera pas pour construire un nouveau stade de baseball à Montréal.

• À lire aussi: Les Rays reculent et n’afficheront pas de bannière en séries

• À lire aussi: Nouveau stade de baseball: un oui à certaines conditions pour Ivanhoé Cambridge

• À lire aussi: Retour du baseball à Montréal: le gouvernement Legault accusé de rendre service à «des chums milliardaires»

«Que le gouvernement du Québec construise un troisième stade, après le Centre Vidéotron, après le Stade olympique, c’est un peu insensé [...]. Le gouvernement ne construira pas de stade», a reconnu sans détour le ministre lors d’une entrevue accordée à QUB radio, mercredi matin.

Le ministre cherchait ainsi à remettre les pendules à l’heure après une intense journée de spéculation autour du projet de stade mené par Stephen Bronfman, dans la foulée de la promotion d’une garde partagée des Rays de Tampa Bay avec Montréal par l’organisation de la Floride.

«J’étais un peu surpris hier de voir tous les commentaires sur le projet alors que le projet n’a pas été annoncé. C’est quelque chose qui n’existe pas», a martelé Pierre Fitzgibbon.

«Nous ne mettrons pas un sou des Québécois dans un projet comme celui-ci», a-t-il renchéri.

Le ministre a cependant reconnu que son gouvernement étudie divers scénarios avec M. Bronfman et son groupe d’investisseurs.

«Il y a des choses que nous pourrions faire, qui permettraient que les retombées économiques soient favorables aux Québécois. Ce sera au promoteur de voir si les choses que nous pourrions faire sont suffisantes», a évoqué Pierre Fitzgibbon, en refusant de dévoiler le moindre exemple de ce que pourrait faire Québec pour aider à l’avancement du projet.

«Il faudra que les retombées économiques soient plus élevées que le coût pour les Québécois. À ce moment-ci, il n’y a rien de conclu», a cependant averti le ministre.

La Fédération canadienne des contribuables (FCC) a invité mercredi le ministre Fitzgibbon à adopter une position plus limpide dans ce dossier.

«D’un côté Fitzgibbon nous dit qu’il ne mettra pas un sou dans un stade, mais de l’autre il nous dit qu’il évalue comment financer le projet au complet, qui pourrait inclure un stade», a indiqué le directeur de la FCC au Québec, Renaud Brossard.

«Si le ministre avait souhaité être flou, il n’aurait pas pu faire mieux. Si Fitzgibbon ne veut pas subventionner le projet, c’est tant mieux, mais il doit le dire clairement et sans équivoque», a ajouté M. Brossard.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.