/finance/homepage

Une nouvelle journée fériée fédérale sème la confusion

Le président du syndicat des débardeurs de Montréal, Martin Lapierre, est catégorique : l’employeur n’a pas accepté de donner le nouveau jour férié fédéral uniquement pour une question d’argent, si bien que ses membres travaillent aujourd’hui.

Photo Pierre-Paul Poulin

Le président du syndicat des débardeurs de Montréal, Martin Lapierre, est catégorique : l’employeur n’a pas accepté de donner le nouveau jour férié fédéral uniquement pour une question d’argent, si bien que ses membres travaillent aujourd’hui.

Le nouveau jour férié voté par le gouvernement de Justin Trudeau pour commémorer la triste réalité des pensionnats autochtones crée de la confusion chez les employeurs et chez les salariés.

Malgré le fait que le Québec et l’Ontario n’ont pas ajouté le congé à leur calendrier, les entreprises assujetties aux normes du travail fédérales doivent le respecter. 

Au Port de Montréal, les 250 employés de l’administration portuaire sont en congé aujourd’hui. Mais pas les débardeurs. Ni leurs dirigeants à l’Association des employeurs maritimes (AEM).

« La chaîne logistique ne s’arrête pas », répond l’AEM, qui a refusé le jour férié aux débardeurs. 

« Ils ne veulent juste pas payer le temps double », accuse le président du syndicat des débardeurs, Martin Lapierre. 

Groupe Océan, dont l’un des plus importants clients est la Défense nationale, n’était pas obligé de l’offrir. La compagnie maritime a décidé de le faire... demain, comme au Port de Québec.

Desjardins et Simons ferment  

Normalement volubile, le Conseil du patronat du Québec reste vague. 

Pour son patron, Karl Blackburn, « la journée du 30 septembre est bien plus qu’un temps d’arrêt offert aux employés ».

Les banques à charte doivent fermer aujourd’hui. Pas Desjardins, qui a quand même fermé ses succursales au Québec, en Ontario, en plus de ses bureaux.

Écoutez la rencontre Léa Stréliski-Mathieu Cyr au micro de Geneviève Pettersen sur QUB Radio:

Les magasins Simons ont décidé de donner congé à tout le monde au Canada. D’autres, non, comme iA Groupe financier, de Québec, qui est coté en Bourse à Toronto. 

« On n’est pas en faveur d’ajouter des journées fériées pour quelque raison que ce soit au Québec », avait dit le premier ministre du Québec, François Legault, en juin. 

Bisbille à l’Assemblée nationale  

À Québec, la Coalition avenir Québec est la seule à penser ça. 

« Sur le territoire québécois, il ne devrait même pas y avoir deux calendriers de fériés », dit le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

Chez Québec solidaire, Manon Massé se demande « dans quel monde vit M. Legault pour ne pas avoir envie d’un férié de plus » et pourquoi il laisse filer l’« occasion de commémorer la réalité des Premières Nations. »

« Au-delà des mots », ajoutent Dominique Anglade et le Parti libéral du Québec, « nous devons respecter les peuples autochtones et agir dès maintenant ». 

Ouvert ou fermé ?  

Le 30 septembre 

OUVERT

Hydro-Québec, Loto-Québec, SAQ

CN et CP (sauf les bureaux)

La grande majorité des commerces au Québec

FERMÉ 

Toutes les banques et les Caisses Desjardins 

Postes Canada, bureaux d’assurance-emploi  

Maison Simons   

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation 

À partir d’aujourd’hui, le 30 septembre est consacré à commémorer les victimes des pensionnats autochtones du Canada. Ce nouveau jour férié fédéral a été créé grâce à une nouvelle loi adoptée ce printemps par le gouvernement libéral. Près de 19 000 employeurs et 1 million de salariés sont sous compétence fédérale au Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.