/regional/troisrivieres/mauricie

La Cour entend la requête en dépouillement judiciaire dans Trois-Rivières

La Cour Supérieure a autorisé vendredi la tenue d’un dépouillement sous contrôle judiciaire de tous les bulletins de vote des élections fédérales dans la circonscription de Trois-Rivières, en Mauricie.

• À lire aussi: Élections fédérales: recomptage demandé par les conservateurs dans Trois-Rivières

Défait par 92 voix par le bloquiste René Villemure, le candidat conservateur Yves Lévesque plaidait par la voix d’un avocat en faveur d’un nouveau dépouillement des bulletins.

Le nouveau comptage aura alors lieu à partir de 13h, mardi, et devrait durer trois jours.

Devant le juge Jocelyn Geoffroy, l’avocat du Parti conservateur du Canada avait pointé du doigt un grand nombre d’anomalies et d’erreurs apparentes dans le dépouillement initial du vote lors de la journée de scrutin du 20 septembre.

Il a notamment fait valoir que des standards différents ont été appliqués lors du comptage des 2696 bulletins du vote spécial, notamment qu’un groupe de travailleurs d’Élections Canada aurait approuvé une marque faite sur le nom du candidat plutôt que dans le cercle prévu à cette fin et un autre pas.

Plusieurs erreurs potentielles de calcul ont alors été remarquées sur les relevés de scrutin. C’est le cas au bureau 89 où 149 bulletins se trouvaient dans l’urne alors que seulement 143 électeurs étaient sur la liste ; ou encore au bureau 146 où 250 bulletins ont été fournis, mais 249 étaient valides ou rejetés.

L’avocat des conservateurs a aussi observé qu’il manquait fréquemment la signature d’un fonctionnaire électoral sur les relevés de scrutin. Les quelque 1321 bulletins rejetés ont été un autre argument du candidat du parti d’Erin O’Toole.

Le juge a alors estimé que «les nombreuses inexactitudes de calcul constatées dans les relevés de scrutin sont suffisamment sérieuses pour justifier le dépouillement judiciaire demandé».

L’avocat du Bloc Québécois avait toutefois mis un bémol sur l’ensemble des constats et avait fait valoir que des erreurs alléguées n’en sont pas en vertu de la bonne compréhension de la méthode de compilation des votes.

Les 59 333 bulletins de vote devront donc être réexaminés un à un en présence d’un juge.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.