/news/law

Le racisme a contribué à la mort de Joyce Echaquan

Le décès de Joyce Echaquan est «accidentel», mais le racisme et les préjugés auxquels elle a fait face «ont certainement été contributifs à son décès».

• À lire aussi: Racisme contribuant au décès de Joyce Echaquan: l'Ordre des infirmières n’est pas surpris

• À lire aussi: L’infirmière qui a insulté Joyce Echaquan radiée

• À lire aussi: Joyce Echaquan: le gouvernement accusé d’avoir instrumentalisé la commémoration

C’est ce qu’indique le rapport d’enquête dévoilé vendredi par la coroner Géhane Kamel. Il stipule que Joyce Echaquan était décédée des suites d’un œdème pulmonaire provoqué par un choc cardiogénique dans un contexte de cœur malade «associé à des manœuvres possiblement délétères telles que le maintien en décubitus dorsal sous contentions sans surveillance adéquate».

La coroner a conclu que le racisme et les préjugés auxquels la mère de famille atikamekw de 37 ans «ont certainement été contributifs à son décès» jugé d’ «accidentel».

Recommandations      

Dans son rapport, Me Géhane Kamel a également formulé de nombreuses recommandations.

Une seule recommandation a été faite au gouvernement Legault: celle de reconnaître l’existence du racisme systémique au sein des institutions québécoises et de contribuer à son élimination. Jusqu’à présent, le premier ministre a toujours écarté cette idée. Depuis un an, il maintient qu’il n’y a pas de système raciste, mais des personnes racistes et que la majorité des Québécois ne sont pas racistes.

«Dans les jours qui ont suivi le décès de Mme Echaquan, la notion de racisme systémique a été soulevée à plusieurs occasions et a été amenée jusqu’à l’Assemblée nationale. C’est dire l’inconfort de la population quant aux soins qui sont administrés à la communauté atikamekw [...] Il est désormais inacceptable que de larges pans de notre société nient une réalité aussi bien documentée», peut-on lire dans le rapport.

La coroner a aussi dressé huit recommandations au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière, tel que l’intégration efficace de l’agent de liaison de Manawan au sein de l’établissement, ou encore une meilleure prise de notes au dossier médical pour refléter «la réalité de la prise en charge d’un patient».

La coroner a aussi évoqué les ratios infirmières et préposées aux bénéficiaires en fonction qui devrait être revue.

Elle recommande «rapidement» la mise en place d’une formation et des activités d’inclusion de la culture autochtone de concert avec la communauté de Manawan.

Rappelons que Joyce Echaquan est décédée tragiquement le 28 septembre 2020 au centre hospitalier de Lanaudière, près de Joliette, sous les insultes et le racisme du personnel soignant.

Les autres recommandations du rapport      

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière:

- doit s’assurer d’un mécanisme de collaboration entre le dispensaire de Manawan et l’urgence du Centre hospitalier de Lanaudière afin que les informations médicales concernant le patient soient transmises en temps réel;

-appliquer un modèle de gestion de l’urgence basé sur les principes directeurs du Guide de gestion de l’urgence;

-maintenir une formation périodique quant au code d’éthique de l’établissement, aux mesures de contention, à la surveillance des patients à la suite d’une chute et à la tenue de dossier;

-perfectionner le travail en duo des infirmières et des infirmières auxiliaires et s’assurer que chacune comprenne bien son rôle.

Le Collège des médecins du Québec:

-doit revoir la qualité des actes médicaux de la médecin responsable des hospitalisations en médecine familiale et de la résidente en gastrologie qui ont prodigué les soins à Mme Echaquan lors de son hospitalisation en septembre 2020.

L’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec:      

-doit examiner la qualité des services des infirmières qui ont prodigué des soins à Mme Echaquan lors de son hospitalisation du 26 au 28 septembre 2020;

-doit revoir les pratiques d’intégration des candidates à l’exercice de la profession infirmière (CEPI) de niveau collégial dans les urgences des milieux hospitaliers à l’échelle de la province.

Le ministère de l’Enseignement supérieur (pour ses établissements d’enseignement qui forment les médecins, infirmières et infirmières auxiliaires):

-doit ajouter au cursus scolaire une formation portant sur les soins aux patients autochtones qui prennent en considération les réalités des communautés autochtones;

-établir avec les communautés autochtones une plus grande offre de stages tant pour les infirmières que pour les résidents en médecine.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.