/news/culture

L’humoriste Pierre Légaré s’éteint à l’âge de 72 ans

Pierre Légaré, qui a séduit les Québécois et toute la francophonie pendant des décennies avec ses jeux de mots, ses calembours et ses blagues en forme de questionnements existentiels, s'est éteint mardi à l'âge de 72 ans.

• À lire aussi: Le Québec pleure la mort de Pierre Légaré

«Nous désirons vous faire part du décès de l’humoriste Pierre Légaré, survenu le mardi 5 octobre. Entouré des siens, il est décédé paisiblement à St-Jean-sur-Richelieu», a laissé savoir sa famille dans un communiqué envoyé aux médias, en après-midi.

Né le 2 juin 1949, Pierre Légaré, certainement l’un de nos plus brillants comiques, s’est fait connaître par son humour subtil, intelligent et pince-sans-rire. Il s’est fait une spécialité de poser des questions sur la vie et ses travers, sur le pourquoi des choses. Il s’amusait à mettre le doigt sur les absurdités du quotidien et à critiquer les comportements ainsi que le système de valeurs de notre société de consommation, avec dérision et, souvent, une logique implacable.

Entrevue avec Michel Barrette, humoriste

Record Guinness    

Ce penseur et philosophe a d’abord obtenu une maîtrise en psychologie de l’Université de Sherbrooke. Il a fait carrière comme psychologue avant de mettre un pied dans le monde du spectacle à la fin des années 1970.

Il a alors écrit des textes pour la radio («Le festival de l'humour»), la télévision - il a longtemps été scripteur pour diverses émissions, dont «Samedi de rire» et «Ad Lib» - et le théâtre, tout en poursuivant sa carrière de psychologue. Au fil du temps, ce communicateur hors pair a collaboré avec plusieurs grands du show-business québécois, dont Richard Séguin, Alain Choquette, Lara Fabian, François Léveillée, Michel Barrette, etc.

En 1988, cet éternel moqueur à l’œil aiguisé décidait d'écrire son propre spectacle, son premier, et de faire le saut sur scène en solo. Il aura proposé quatre «one man show» entre 1989 et 2000 : «Recherchez Légaré» (1989-1992), «Légaré 2» (1992-1995), «Guide de survie» (1995-1997) et «Rien» (1999). L’artiste a collectionné les distinctions, dont des Félix et des Olivier, avec chacune de ses productions.

Ses citations les plus célèbres ont été publiées en quelques tomes, intitulés «Mots de Tête», lancés ici et en Europe, et dans d’autres livres, nommés «Les Trois Premiers Coups» et «Rien». Il a signé deux pièces de théâtre («Waiter!», «C’est pas un siphon, c’est mon frère»). Ses jeux de mots se sont aussi déclinés à la télévision, au moyen de courtes capsules de quelques secondes, aussi baptisées «Mots de Tête», qui lui ont valu de décrocher un record Guinness pour la plus courte émission télévisée au monde, et pour lesquels il était animateur et concepteur.

L’humoriste et scénariste français François Rollin avait déjà offert un spectacle-collage des textes de Pierre Légaré, en France.

On lui doit le populaire spectacle «Les Parlementeries», dont les quatre éditions réunissaient des humoristes pastichant l'Assemblée nationale.

Prolifique, Légaré a aussi jadis pondu des textes de chansons, dont «Quelle belle vie» (1978), popularisée par Gilles Rivard.

Authenticité    

L’homme avait déjà failli être emporté par un cancer de la vessie, qui s’était déclaré en 2007. Au terme d’un dur combat, il s’était rétabli de cette maladie et s’était retiré de la vie publique pour se consacrer entièrement à sa santé. Il se faisait d’ailleurs discret dans les dernières années. En 2010, il confiait à l’émission «On prend toujours un train pour la vie», animée par Josélito Michaud, que les médecins songeaient déjà, à l’époque, à le diriger vers les soins palliatifs, car les métastases s’étaient déjà répandues dans son corps.

Ce revers du destin a incité Pierre Légaré à entreprendre un cheminement basé sur l’authenticité, où il s’est concentré à vivre le moment présent, sans masque, soucieux de prendre conscience du temps qui passe et qui ne reviendra jamais plus, à la manière de l’homme réfléchi qu’il a toujours été.

«Le secret du bonheur, c’est d’être heureux», disait souvent ce grand sage.

Il laisse dans le deuil sa conjointe et ses trois enfants, «pour qui son départ laisse un vide immense», et qui «vous prient de respecter leur désir de vivre cette période éprouvante en toute intimité», indique le communiqué de presse.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.