/news/society

Mort de Joyce Echaquan : laissons les paroles de côté, place à l’action

Les recommandations de la coroner à propos du cas Joyce Echaquan laissent place à un débat sémantique, et non à des actions concrètes.

• À lire aussi: «Les recommandations de la coroner sont très importantes pour éviter qu'un tel décès ne se reproduise»

• À lire aussi: Racisme systémique: «Pourquoi je reconnaîtrais quelque chose qui, à mon avis, n'est pas exact?»

• À lire aussi: «Mme Echaquan a bel et bien été ostracisée, et sa mort aurait pu être évitée», dit la coroner

«Quand on lit le rapport de la coroner, il faut avoir le cœur solide. Mme Echaquan, les derniers mots qu’elle a eus avant de mourir, c’était des propos abjects. C’était des propos racistes. C’était des propos inhumains», a soulevé Régine Laurent.

Problème généralisé

«La coroner nous parle de la formation continue, quant au code d’éthique de l’établissement. Ça ne s’applique pas seulement au cas de Lanaudière, le code d’éthique des établissements ça s’applique à tout le monde et à tout le personnel», a-t-elle poursuivi.

Les recommandations cachées

«Pour moi les recommandations du rapport sont extrêmement importantes et je la remercie. Je trouve qu’elle a elle-même évacué tout ̧a de son rapport, en mettant en premier lieu la reconnaissance du racisme systémique», a-t-elle ajouté.

Retrouvez l’intégralité du billet de Régine Laurent dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.