/news/society

Tumeur rare et meurtrière: partie à New York pour prolonger sa jeune vie

Florence Gagné

Photo courtoisie

Une fillette de Pont-Rouge d’à peine 5 ans aux prises avec une tumeur cérébrale rare et meurtrière se trouve actuellement à New York dans l’espoir de prolonger sa jeune vie. 

• À lire aussi: La communauté se mobilise pour une fillette atteinte d’un cancer

• À lire aussi: Atteinte d’une tumeur meurtrière à 4 ans

Le 31 mai dernier, Florence Gagné recevait un diagnostic de gliome diffus du tronc cérébral (DIPG), une tumeur qui empêche le liquide céphalo-rachidien de s’écouler et qui entraîne une pression intracrânienne. Ce cancer incurable lui laissait une espérance de vie oscillant entre 9 et 12 mois.  

Face à ce diagnostic, ses parents ont décidé de tout faire pour «gagner du temps» et espérer que la science puisse mettre le doigt sur un traitement. «On essaie d’acheter le temps avec différents protocole qui sont prometteurs, qui fonctionnent bien», explique la maman de Florence, Stéphanie Morissette. 

L’été dernier, la petite a fait de la radiothérapie, ce qui a eu pour résultat heureux de réduire de 20% la grosseur de sa tumeur. En septembre, elle s’envolait aux États-Unis afin de se prêter à un protocole expérimental visant à stopper la croissance de la tumeur et à prolonger, du coup, son espérance de vie. «Il y a des enfants qui ont eu six mois de plus, mais d’autres qui sont encore là neuf ans plus tard», exprime sa mère. 

L’opération de Florence devait se dérouler le 30 septembre à New York. Mais la procédure a été annulée à la toute dernière minute, à la suite d’une erreur dans la médication. La procédure est repoussée au 13 octobre. 

«On était très déçu. Excessivement déçu», dit-elle, surtout que Florence doit se faire opérer un maximum de 14 semaines post-radiation. «On a jusqu’à la fin octobre. Après ça, on n’est plus éligible.» 

Dans les derniers jours, Florence a commencé à présenter des symptômes de sa tumeur, dont des vomissements, des maux de tête et de la fatigue extrême. «Elle dormait 18 heures sur 24», dit sa mère. 

La petite est menée aux urgences, où elle doit être opérée d’urgence à la suite de complications. Mais une autre difficulté, extrêmement rare, survient à la suite de cette intervention. En convulsions à la suite d’une hémorragie cérébrale, Florence doit être intubée et ses parents craignent le pire. Heureusement, son état est stable aujourd’hui.  

Ces mésaventures auront toutefois été un mal pour un bien. Florence n’aurait pu supporter cette mésaventure si elle était survenue après l’opération. «Ça aurait été trop pour son cerveau. Ça aurait été catastrophique. Ils nous ont confirmé qu’on aurait perdu notre fille», confie Mme Morissette. 

Appel aux dons  

Reste à voir maintenant si Florence pourra être opérée. En plus de cette incertitude, tous ces revirements ont un prix. Le protocole a coûté 150 000$ US et la facture liée aux 48 heures passés aux soins intensifs à la suite de l’hémorragie s’élève à 150 000$ US supplémentaires. Et le compteur continue de tourner.  

Les assurances et le gouvernement ayant jusqu’ici refusé d’octroyer un soutien financier, une campagne de sociofinancement a été lancée. Mercredi, la page «Soutenez Flo, la princesse guerrière» avait amassé près de 190 000$ sur un objectif de 375 000$.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.