/news/tele

Isabelle Blais et Sébastien Delorme dans «Les bracelets rouges»

La distribution de la nouvelle série "Les bracelets rouges", à voir à TVA à l'hiver 2022.

Photo Courtoisie, TVA

La distribution de la nouvelle série "Les bracelets rouges", à voir à TVA à l'hiver 2022.

Sébastien Delorme ne se retrouve pas sans défi malgré son départ de «District 31» : l’acteur sera de la distribution de la nouvelle série «Les bracelets rouges», réalisée par Yan England, que TVA diffusera l’hiver prochain, et qui rassemble une pléiade de visages de talent, montants et aguerris.

L’histoire des «Bracelets rouges» se fonde sur l’amitié improbable nouée entre sept adolescents de 12 à 17 ans hospitalisés, mais déterminés à vivre leur vie à fond, malgré la maladie, et aux prises avec les mêmes épreuves que tous les jeunes de leur âge (tourments amoureux, scolaires...). Plusieurs comédiens jeunes adultes, déjà vus ici et là dans d’autres fictions, seront donc de l’aventure, dont Léanne Désilets, Audrey Roger, Noah Parker, Étienne Galloy, Milya Corbeil Gauvreau, Anthony Therrien et Malick Babin.

Puis, en plus de Sébastien Delorme, Isabelle Blais, Frédérick De Grandpré, Marcel Leboeuf, Éric Bernier, Catherine Renaud, Claude Despins, David Savard, Myriam De Verger, Éric Paulhus, Victor Andres Trelles Turgeon et Julie Beauchemin incarneront la génération suivante de personnages, qui entourera nos jeunes héros, dans cette production qu’on décrit comme un hymne à la vie et à l’espoir.

«Les bracelets rouges» est l’adaptation de la série catalane du même nom, créée par le réalisateur et ingénieur espagnol Albert Espinosa, qui a lui-même vécu à l’hôpital de l’âge de 14 à 24 ans parce qu’il était atteint d’un cancer. Michel Brouillette et Stéphanie Perreault signent les textes de la mouture québécoise, produite par Encore Télévision et Québecor Contenu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.