/news/coronavirus

La Russie dépasse les 900 morts de COVID-19 en 24 heures pour la première fois

La Russie a enregistré mercredi, pour la première fois, plus de 900 décès de COVID-19 en 24 heures, une flambée épidémique exacerbée par une vaccination poussive, forçant certaines régions à introduire des passes sanitaires. 

Lors des dernières 24 heures, 929 décès causés par le nouveau coronavirus ont été recensés en Russie, ce qui constitue un nouveau record pour ce pays, selon le dernier bilan quotidien du gouvernement.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Les autorités ont par ailleurs répertorié 25 133 nouveaux cas de personnes testées positives à la COVID-19, selon la même source

Le décompte gouvernemental, qui repose sur une définition très restrictive des décès dus à la COVID-19, atteint officiellement 212 625 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe. 

Mais le bilan réel est bien plus lourd. L'institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts de la pandémie, faisait lui état de plus de 350.000 décès à la fin juillet.

Le nombre de nouveaux décès et contaminations n'a cessé de grimper ces dernières semaines, battant régulièrement des records quotidiens.

Mercredi, 3589 cas ont été enregistrés à Moscou, la capitale, et 2187 à Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays.

Afin de préserver une économie fragile, le gouvernement n'a pas introduit depuis le printemps 2020 de mesures fortes à l'échelle nationale, comme un confinement, pour endiguer la propagation du virus. 

Le Kremlin, d'ordinaire bien plus centralisateur et soucieux avant tout de préserver l'économie, considère que c'est aux autorités régionales de prendre les décisions. 

Signe d'une inquiétude croissante, le passe sanitaire, nécessaire pour se rendre dans des restaurants ou des lieux accueillant des évènements culturels ou sportifs, a été réintroduit en octobre dans six régions. D'autres, comme Kaliningrad et la Tchouvachie, doivent suivre dans la semaine.

Depuis la mi-juin, la Russie est frappée violemment par le variant Delta du virus, plus contagieux.

L'épidémie est renforcée par une campagne de vaccination laborieuse, le refus des autorités d'introduire des mesures sanitaires plus strictes, et le faible respect du port du masque au sein de la population.

Selon les chiffres du site spécialisé Gogov, moins de 30 % des Russes sont actuellement complètement vaccinés, alors qu'il existe plusieurs vaccins nationaux.

La population se montre très méfiante à l'égard des sérums élaborés en Russie et dont le Kremlin n'a cessé de faire la publicité, en particulier le Spoutnik-V qui a été lancé avant même l'achèvement des essais cliniques. 

Si des études semblent confirmer son efficacité, ni l'OMS ni l'EU ne l'ont encore approuvé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.