/news/municipales2021

«Les Montréalais veulent de l’espoir et des solutions», dit Denis Coderre

Le 7 novembre, dans un mois et un jour, auront lieu les élections municipales partout au Québec. À Montréal, la lutte pour la mairie se poursuit entre Valérie Plante et Denis Coderre. Selon M. Coderre, la campagne va bon train. 

• À lire aussi: Projet Montréal s’engage à maintenir le financement de la police

• À lire aussi: Louise Harel pourrait veiller à la valorisation de la langue française à Montréal

• À lire aussi: Plante VS Coderre : la population toujours aussi divisée

«On a une belle équipe et une belle plateforme», dit M. Coderre. M. Coderre explique que son équipe est de qualité et a une belle profondeur. 

«J’en ai assez pour faire trois comités exécutifs», ajoute-t-il. 

Selon M. Coderre, les Montréalais veulent un plan. 

«Ils veulent de l’espoir et des solutions», souligne-t-il. «Ils veulent de la compétence, de l’expérience et très certainement de l’assurance. Je pense qu’avec l’équipe d’Ensemble Montréal, c’est ce qu’on s’efforce à faire depuis le début.»

C'est la douzième campagne pour le candidat à la mairie. 

«Moi ce que j’aime, c’est l’expertise», note M. Coderre. «Il y a une magnifique synergie où chacun va jouer un rôle et cette belle complémentarité amène une assurance. C’est pour ça que les gens ont besoin de profondeur, ont besoin qu’on lutte contre le cynisme envers l’institution, donc on est là en mode solution. Il y a ben du ménage à faire et ça adonne ben, on connait ça.»

Des intentions de vote trompeuses 

Après le dernier sondage Léger sur les intentions de vote, Valérie Plante était légèrement en avance sur Denis Coderre. 

À ceci, M. Coderre répond qu'il ne faut rien prendre pour acquis. 

«On est à un mois de l’élection et ça se joue tout le temps», rajoute-t-il. «Moi, j’aime autant que ça soit serré mais qu’on mise sur les enjeux. Je ne me présente pas contre Valérie Plante ou contre Projet Montréal, je me présente pour Montréal.»

Le candidat note que les Montréalais lui parlent souvent de la sécurité, de la propreté et de l'économie de la ville. 

«Comment peut-on redevenir pertinent et percutant?», demande M. Coderre. «Parce qu’actuellement les gens s’en vont dans les banlieues.» 

La sécurité comme priorité  

Denis Coderre martèle que sa priorité, c'est la sécurité, «parce qu’il y a encore des gens qui reçoivent des coups de feu.»

«Il y a des enjeux de sécurité qui sont assez épouvantables, on ne peut pas le nier», ajoute M. Coderre. «On a besoin de gens qui vont redonner du rayonnement à la ville tout en ayant des quartiers qui sont sécuritaires. Je veux qu’on ramène le vivre-ensemble qu’on a perdu.»

Un bilan des quatre dernières années 

Selon lui, la course à la mairie ne doit pas se faire sur sa personnalité ou sur celle de Valérie Plante, mais plutôt sur ce que les candidats et leurs équipes apporteraient à la métropole. 

«Ce n’est pas un référendum sur la personnalité des chefs, c’est ''c'est quoi le bilan des 4 dernières années?'' et ''voulez-vous vivre encore la même chose pendant 4 ans?'' À date, la vaste majorité des gens nous disent que ça leur prend des changements», dit-il. 

Pourquoi les gens voteraient pour M. Coderre, selon le principal intéressé?

«Parce qu’ils veulent avoir quelqu’un qui ont une équipe, parce qu’ils veulent voter pour des gens qui ont cette compétence de la gestion, parce qu’il y a une profondeur des hommes et des femmes qui ont du vécu qui on décidé de redonner au suivant», souligne-t-il. 

«Je vous dis, on a fait des erreurs dans le passé, mais on apprend de nos erreurs et on a une expérience.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.