/regional/montreal/laval

Construction Aldo met en demeure la Ville de Laval concernant un projet immobilier de 300 millions $

PHOTO COURTOISIE

La Ville de Laval a été mise en demeure par le promoteur immobilier Construction Aldo relativement au projet Le Chomedey, qui doit être construit sur le site de la Bibliothèque multiculturelle, sur le boulevard Chomedey. 

Aldo affirme, par la bouche de ses avocats du cabinet Fasken, que des fonctionnaires lavallois font trainer le processus devant mener à l’approbation de ce projet immobilier de 300 millions $. Il doit comprendre quatre bâtiments résidentiels de 15 étages chacun. En tout, plus de 700 condos locatifs sont prévus ainsi que huit maisons de ville.

Le Chomedey doit être construit sur deux terrains qui ont été cédés à Aldo à la suite d’une entente dans la poursuite concernant un autre de ses projets immobiliers, Le Commodore, qui a depuis été annulé.

En mai 2020, la Ville de Laval et le promoteur ont signé une entente faisant en sorte que la Ville a accepté de verser 7,2 millions $ au promoteur, en plus de lui céder deux terrains sur le boulevard Chomedey où ce dernier veut maintenant développer Le Chomedey. En échange, le promoteur a cédé le site de la marina Le Commodore. En incluant la valeur des terrains donnés au promoteur par la Ville, l’entente atteint près de 13,8 millions $.

PHOTO COURTOISIE

Or, dans leur mise en demeure, le promoteur soutient que la Ville «ralentit volontairement la progression du projet en dénaturant la procédure d’approbation du [plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA)] par des demandes déraisonnables et souvent inadéquates eu égard du cadre normatif en vigueur».

Dans la mise en demeure obtenue par l’Agence QMI, on peut lire qu’Aldo a demandé à plusieurs reprises que la demande d’approbation du projet Le Chomedey soit présentée au comité consultatif d’urbanisme (CCU) de la Ville de Laval. On «n’a reçu que des refus ou [des] réponses évasives» des fonctionnaires lavallois, peut-on lire.

Dans la mise en demeure, on affirme que «toute la documentation exigée par la règlementation a été dûment remise par Aldo. Cette documentation présente un projet conforme au cadre normatif en vigueur et rien ne justifie que la présentation au CCU ne soit davantage reportée».

On exige que la demande d’approbation du PIIA soit présentée à la réunion du CCU du 14 octobre prochain et que la Ville confirme cette présentation au plus tard le 12 octobre, à midi, à défaut de quoi «toutes les procédures nécessaires et adéquates afin de forcer la Ville à se conformer aux processus d’approbation en vigueur» seront intentées.

La Ville a confirmé dans un courriel avoir reçu la mise en demeure, mais qu'elle «ne commente pas ce type de procédure en cours ni le traitement de dossier de nature confidentielle».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.