/news/coronavirus

Quatrième vague: une accalmie au Québec, mais la prudence reste de mise

Si le nombre de cas actifs de COVID-19 tend à diminuer depuis quelques semaines, les Québécois ne doivent pas baisser la garde, même s’ils sont vaccinés, préviennent des experts. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 612 nouveaux cas au Québec

Même si certaines régions de la province vivent encore une situation difficile, il semble que la quatrième vague a été moins forte qu’appréhendée, selon le Dr Mathieu Simon. 

«Ce qui est encourageant, c’est qu’on s’attendait à une quatrième vague beaucoup plus mordante, bien centrée sur la rentrée scolaire. On avait peur, les enfants n’étaient pas vaccinés et les enfants sont un vecteur de transmission. Mais manifestement, la bonne décision de la population du Québec, et particulièrement de la région de Québec, de se faire vacciner en grand nombre a permis de limiter beaucoup l’amplitude de cette quatrième vague», affirme le médecin de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec en entrevue à TVA Nouvelles. 

Les Québécois, même ceux vaccinés, doivent cependant rester prudents et continuer à appliquer les mesures sanitaires de base comme le port du masque, le lavage des mains et la distanciation sociale. 

«Les mesures qu'on a conservées nous permettent d'éviter que le variant Delta se transmette trop activement», constate Benoit Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l’UQAM.

Des règles qui doivent être maintenues. 

«Je pense qu’il faut continuer d’être prudents parce que même les personnes vaccinées, à un moment donné, ont des possibilités d’être infectées. Évidemment, ces infections-là seront beaucoup moins sévères parce que les personnes sont vaccinées et puis il y a très peu de risques que ces gens-là aillent à l’hôpital, mais ils pourraient aussi transmettre le virus à des gens qui ne sont pas vaccinés», soutient le virologue à la retraite Jacques Lapierre. 

Le gouvernement le martèle : la victoire sur la COVID-19 passe par la vaccination. 

Ainsi, les mesures sanitaires pourront être davantage levées avec la vaccination de jeunes de 5 à 11 ans et possiblement l’injection d’une troisième dose aux aînés et personnes vulnérables. 

«Tant et aussi longtemps qu'on n'aura pas protégé cette partie de la population, on doit être un peu sur nos gardes», confirme Benoit Barbeau. 

- d’après les informations de Jacob Cassidy

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.