/news/world

Vaste grève en vue dans le réseau de la santé américain

Plus de 24 000 infirmiers et d'autres professionnels de santé employés par le groupe Kaiser Permanente menacent de se mettre en grève en Californie et en Oregon, dans l'ouest des États-Unis, pour demander de meilleures conditions de travail après plus d'un an et demi de pandémie.

• À lire aussi: Près de 4,9 millions de morts de la COVID

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur la COVID-19

• À lire aussi: COVID-19: le ralentissement se poursuit dans le monde cette semaine

Deux syndicats ont annoncé lundi que leurs membres avaient voté en faveur de la grève à une écrasante majorité, pour réclamer de meilleures conditions de travail, à commencer par des hausses de salaire et des recrutements suffisants pour faire face à la pénurie de personnel.

«Les syndromes d'épuisement professionnel sont parvenus à des niveaux records dans (le secteur de) la santé après 20 mois de pandémie», a souligné Michael Barnett, le président d'une antenne du syndicat USW, dans un communiqué.

 Les directeurs de Kaiser Permanente «mettent en avant des plans qui vont exacerber le manque chronique de personnel, notamment en proposant de tailler dans les salaires pour les nouvelles recrues et de réduire ceux des travailleurs qui peinent à faire face à la hausse des prix de la nourriture, du logement et d'autres choses essentielles», accusent le syndicat des infirmiers en Californie (UNAC/UHCP) et l'USW.

Kaiser Permanente dessert quelques 12 millions de patients aux États-Unis, dans 39 hôpitaux et plus de 700 centres de santé.

«Nous demandons à nos employés de rejeter tout appel à déserter les patients qui ont besoin d'eux», a réagi Arlene Peasnall, un vice-président chargé des ressources humaines pour le groupe, dans une déclaration transmise à l'AFP.

Il a expliqué que les négociations pour le nouveau contrat d'entreprise, débutées en avril, n'ont pas abouti avant l'expiration du contrat en cours, effective au 30 septembre.

«Nous avons fait des progrès sur de nombreux sujets importants (...) et nous continuerons à travailler (avec les syndicats) pour parvenir à un accord dans l'intérêt des deux parties», a-t-il ajouté.

Selon l'UNAC/UHCP, d'autres votes similaires pourraient se produire dans d'autres États américains, de Hawaï à Washington.

Quelque 21 000 membres de l'UNAC/UHCP étaient appelés à voter ce weekend, et près de 3 400 de leurs collègues de Kaiser dans l'Oregon.

«Nous avons eu un taux de participation de 90% (...) et 96% des votants ont approuvé» l'option de faire grève, a indiqué l'OFNHP, le syndicat des infirmiers et professionnels de santé dans cet État au nord de la Californie.

«C'est un vote d'autorisation de la grève sans précédent», assure le communiqué du syndicat. «Un nombre record de nos membres se sont mobilisés pour dire qu'ils sont prêts à faire le nécessaire pour sauver les soins médicaux aux patients dans l'Orgeon», a commenté Jodi Barschow, présidente de ce syndicat.

Pour passer à l'action, les syndicats doivent donner un préavis de dix jours à l'employeur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.