/news/coronavirus

Décret reporté: soulagement dans le réseau de la santé

Le report du décret rendant la vaccination obligatoire pour tous les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux fait pousser un soupir de soulagement dans tout le réseau de la santé.

• À lire aussi: Report de 30 jours de la vaccination obligatoire

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Au CIUSS de l’Estrie CHUS, le Dr Benoit Heppell, chef du département de médecine générale avait tiré la sonnette d’alarme mardi en avertissant des graves conséquences associées à l’application du décret dès vendredi.

«Nous allions droit dans le mur! Et ça nous le vivions de l’intérieur depuis plusieurs semaines. [Les mots du ministre de la Santé, Christian Dubé] sont tout à fait justes. L’idée de reporter ne donne pas raison aux gens qui ont décidé de ne pas se faire vacciner. Ça leur donne un sursis, ça donne de l’air frais au réseau, mais ça garde la pression sur les gens qui devront se faire vacciner d’ici un mois», croit-il. 

Le pneumologue et intensiviste Yannick Poulin, voit les choses d’une autre manière, et croit que la ligne dure envers les non-vaccinés doit être maintenue. 

«Que le personnel vacciné ne soit pas là, c’est sûr que ça allait augmenter la rapidité de notre vitesse vers le mur! Par contre, à un moment donné, il faut prendre une décision, il faut y tenir, aller avec et essayer de compenser», insiste le Dr Poulin. 

L’application du décret qui était d’abord prévue le 15 octobre a forcé les administrateurs du réseau de la santé à passer de nombreuses heures à réorganiser les calendriers en se privant de milliers d’employés vaccinés. 

Ainsi, on croit à l’interne que la sortie du ministre Dubé qui a repoussé la date du décret n’était pas prévue. 

Jusqu’à présent, 14 613 employés en santé et des services sociaux n’ont reçu aucune dose de vaccin. 

Le Collège des médecins réagit  

Le Collège des médecins, qui compte environ 700 membres actifs non-vaccinés, invite ses membres à se faire vacciner rapidement pour éviter de voir suspendu leur droit de pratiquer. 

«Le Collège prend acte du report de l’entrée en vigueur du décret sur la vaccination obligatoire, mais garde le cap sur l’objectif de vaccination de TOUS les médecins. Que ceux qui ne sont pas adéquatement vaccinés en profitent pour régulariser leur situation», a fait savoir l’organisation sur Twitter. 

Les médecins qui font de la télémédecine et qui ne sont pas en contact avec les patients verront leur droit de pratique suspendu s’ils ne sont pas adéquatement vaccinés le 15 novembre prochain. 

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.