/news/law

Encore un militaire sous enquête pour inconduite sexuelle

Photo d'archives, Agence QMI

Un officier des Forces armées canadiennes (FAC) qui devait prendre la relève de l’armée de terre fait l’objet d’une enquête interne pour des «allégations historiques» de nature sexuelle.

Dans un courriel transmis à l’Agence QMI, le Service national des enquêtes des Forces canadiennes, la police militaire chargée des enquêtes à l’interne, a indiqué que le déclenchement de l’enquête fait suite au dépôt d’une allégation d’inconduite sexuelle.

Le principal intéressé, le lieutenant-général Trevor Cadieu, a déclaré que «les allégations sont fausses, mais qu’elles doivent faire l'objet d'une enquête approfondie pour faire éclater la vérité», même si elles «vont créer des doutes sur [sa] capacité à diriger dans cet environnement».

«Je crois que toutes les plaintes doivent faire l'objet d'une enquête professionnelle, quel que soit le grade de l'accusé», a-t-il dit, ajoutant avoir déjà fourni des informations à l’enquête ainsi que d’autres mesures «pour prouver [sa] véracité et [son] innocence».

Le chef d’état-major par intérim, Wayne Eyre, a été informé de l’enquête par la police militaire le 5 septembre dernier, le même jour que la cérémonie de passation prévue pour le Lgén Cadieu. Celle-ci a été reportée «pour permettre à l’enquête [...] de suivre son cours», ont confirmé le ministère de la Défense et les Forces armées canadiennes (FAC) mercredi.

«Le report de la cérémonie ne constitue pas une accusation contre le Lgén Cadieu. Cependant, à la lumière de l'enquête en cours, une décision a été prise pour permettre au système de justice de poursuivre l'affaire conformément à la règle de droit», ont expliqué les FAC.

Cette nouvelle n’est que le dernier épisode d’une longue série noire pour les FAC, dont de nombreux cadres ont fait l’objet et font toujours l’objet d’enquêtes pour des allégations liées à des comportements sexuels prohibés par le code de leur profession.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a lancé plus tôt cette année un nouvel examen exhaustif du processus d’enquête et de gestion des allégations d’inconduites sexuelles au sein de l’armée. Il sera dirigé par l’ancienne juge à la Cour suprême, Louise Arbour.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.