/regional/quebec/quebec

Exit les poids lourds en transit dans le Vieux-Québec

Les camions lourds en transit ne pourront plus utiliser les rues du Vieux-Québec comme raccourci, par exemple le boulevard Champlain (photo), selon un nouveau règlement qui vient d’être adopté par la Ville et qui doit être approuvé par le ministère des Transports du Québec.

Photo Diane Tremblay

Les camions lourds en transit ne pourront plus utiliser les rues du Vieux-Québec comme raccourci, par exemple le boulevard Champlain (photo), selon un nouveau règlement qui vient d’être adopté par la Ville et qui doit être approuvé par le ministère des Transports du Québec.

La circulation des camions lourds en transit sur le boulevard Champlain, dans le Vieux-Québec, sera interdite à longueur d’année avec l’adoption d’un nouveau règlement de la Ville visant à améliorer la sécurité et la qualité de vie des résidents du secteur.

On se souviendra qu’une piétonne est morte écrasée par un véhicule lourd alors qu’elle marchait sur le trottoir, en 2019, en face de la traverse Québec-Lévis. 

Depuis 2012, il existe un règlement interdisant la circulation des camions en transit sur le boulevard Champlain, la rue du Marché-Champlain, la rue Dalhousie, le Quai Saint-André et la rue Saint-Paul, du 15 mai au 31 octobre. 

Toutefois, ce règlement n’est pas respecté puisque de nombreux camions lourds utilisent ces artères, même durant la période où c’est interdit. 

« C’est un irritant. La sécurité et le bruit sont des préoccupations pour les commerçants. Reste à voir si le fait de l’interdire à l’année va vraiment avoir un impact à la baisse sur la circulation des véhicules lourds. En tout cas, c’est un pas dans la bonne direction », a réagi Sandra Turgeon, directrice générale de la Coopérative du Quartier Petit Champlain.

Sandra Turgeon.
Coop. du Quartier
Petit Champlain

Photo Diane Tremblay

Sandra Turgeon. Coop. du Quartier Petit Champlain

Olivier Ouellet, gérant du bistro-bar Sapristi, qui avait fait part de ses inquiétudes au Journal en juin dernier, estime qu’il était temps que la Ville bouge dans ce dossier.

« On est bien content, mais à quel point ça va être respecté ? », questionne-t-il.

Courbe prononcée

Pour le président du conseil de quartier du Vieux-Québec, Cap-Blanc, colline Parlementaire, Alain Samson, il est regrettable qu’il ait fallu un décès pour que la Ville réalise qu’il existe une problématique à cet endroit.

L’organisme attend toujours d’ailleurs le réaménagement de la courbe prononcée située devant l’édifice de Groupe Desgagnés.

« C’est vraiment urgent d’intervenir pour sécuriser ce coin-là », a affirmé M. Samson. 

À ce propos, la Ville dit poursuivre son travail d’analyse et les discussions avec les parties impliquées, sans préciser d’échéancier. 

Avec le nouveau règlement, seuls les camions qui font de la livraison ou qui doivent se rendre aux installations portuaires pourront continuer à circuler dans ces rues.

Les camions provenant ou se dirigeant notamment à l’usine Papiers White Birch devront prendre un autre chemin. 

D’autres artères

Certains camionneurs pourraient opter pour le boulevard Charest, l’axe Henri-Bourassa/Canardière/Capucins ou l’autoroute Dufferin-Montmorency.

« Il est toutefois impossible d’évaluer le nombre de camions qui pourraient être détournés par chacun de ces axes », a indiqué David O’Brien, porte-parole de la Ville de Québec.

Selon ses explications, la Ville déposera une demande formelle pour faire le changement au ministère des Transports du Québec (MTQ), qui a déjà émis un avis préliminaire favorable.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.