/news/coronavirus

Dr François Marquis publie «Mes carnets de pandémie»

Joël Lemay / Agence QMI

Dr François Marquis s’est livré à cœur ouvert dans «Mes carnets de pandémie», un touchant témoignage de son expérience vécue en tant que médecin intensiviste au cœur de la crise sociosanitaire. 

• À lire aussi: Les hôpitaux devraient-ils prioriser les patients vaccinés?

Devenu «célèbre» avec l’arrivée de la COVID-19, Dr Marquis s’est retrouvé sous le feu des projecteurs pour vulgariser, dans les médias, les particularités du nouveau virus qui frappait de plein fouet la planète.

Il a alors accepté l’invitation, lancée par sa collègue Marie Lambert-Chan, de partager la façon dont il avait vécu la pandémie, par le biais d’une conversation franche qui a été enregistrée.

Joël Lemay / Agence QMI

«C’était comme de parler à une amie. Le fait de créer un climat de confiance et de confidence m’a aidé. On a essayé de rester absolument vrai», a-t-il commenté, en entrevue à l’Agence QMI.

Le projet visait à produire des billets publiés dans la revue «Québec science», mais il a ensuite pris la forme d’un livre qui offre plus de profondeur.

Dr Marquis a raconté comment il avait trouvé éprouvant de se retrouver, aussi fréquemment, à accompagner des patients qui mouraient sans leur famille, n’ayant pas accès à l’hôpital.

«Aucun professionnel de la santé n’est insensible à la mort. On porte en soi chaque patient perdu», a-t-il écrit dans ses carnets.

L’équipe soignante a essayé avec acharnement de connecter les familles avec les moyens technologiques, comme Zoom, Teams ou Skype, pour qu’elles vivent les derniers moments de leur proche. Or, les tentatives ont trop souvent échoué...

Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec le Dr François Marquis sur QUB radio: 

Intraitable 

Le médecin intensiviste de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont a exprimé sa frustration envers les non-vaccinés qui ont gravement nui au réseau de la santé, amputé d’environ 50 % de son personnel.

Dr Marquis s’est offusqué que des gens doublement vaccinés, qui respectent toutes les mesures sociosanitaires, soient privés de chirurgies importantes, à cause de récalcitrants non vaccinés qui attrapent la COVID-19 et qui doivent être traités en priorité.

Le quadragénaire est aussi intraitable à l’égard du personnel en santé qui refuse de se faire vacciner contre la COVID-19, une maladie grave et potentiellement mortelle.

«C’est un comportement à risque pour l’ensemble de la société. Est-ce qu’on laisserait des alcooliques conduire des autobus scolaires? Est-ce qu’on laisserait des aveugles conduire des avions?», a-t-il questionné.

Dr Marquis s’est également dit inquiet des «trolls» pour qui la désinformation sur les réseaux sociaux est devenue un sport national.

Prises de conscience 

Avec son livre, Dr Marquis souhaite faire comprendre à la population l’impact de ses actions sur les milieux de soin, durement éprouvés, et des restrictions imposées.

Au terme de la pandémie, il espère que le réseau de la santé aura la décence et l’humanité de faire les prises de conscience qui s’imposent et fera preuve de résilience pour honorer la mémoire des défunts.

«Sinon c’est une insulte aux patients et leur famille», a conclu le médecin.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.