/news/coronavirus

«Le gouvernement casse, car le réseau de la santé est une Lada»

Personne ne l’avait vu venir. Christian Dubé a décidé de reporter au 15 novembre la date butoir de la vaccination obligatoire pour tout le personnel de la santé afin d’éviter les bris de service. Mario Dumont critique la décision du ministre de la Santé.  

• À lire aussi: Report de 30 jours de la vaccination obligatoire

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: une grande disparité dans la province

• À lire aussi: Vaccination obligatoire: des patients tannés des récalcitrants, mais compréhensifs

«Il n’y a plus de notion de vaccination obligatoire au Québec, soyons sérieux!», lance notre commentateur politique. 

Ce dernier avance que le gouvernement fait ce qu’il peut en temps de pandémie et continue à garder la population de son côté, mais se montre intransigeant quant au report de la vaccination obligatoire de 30 jours. 

«La population a souffert du couvre-feu, du confinement, des fermetures de commerces, etc. Et là, on a une mesure bien plus raisonnable – la vaccination – si on compare entre autres avec le fait d’empêcher les familles de se voir qui était épouvantable et difficile à vivre. La mesure de faire vacciner le personnel de la santé est beaucoup moins radicale, beaucoup moins dure. Le vaccin, ce n’est rien, une petite piqûre sécuritaire sans risque. C’est une mesure plus raisonnable que les autres et là, le gouvernement casse. Il casse parce qu’il a constaté que le réseau de la santé est trop fragile. C’est une Lada, ça ne marche pas», lâche Mario Dumont. 

*** Voyez l’intégrale de sa chronique dans la vidéo ci-haut

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.