/regional/montreal/montreal

Un étrange cercle noir dans le ciel de Montréal

Les Montréalais qui ont aperçu jeudi un immense cercle noir flottant dans le ciel de la métropole ont assisté à un phénomène de pollution assez rare... qui serait lié à une explosion pour une série télé.

Un lecteur a transmis au Journal une image impressionnante de l’événement qui s’est produit jeudi vers 13 h près du pont Victoria. 

Sur le cliché, on aperçoit un anneau noir en forme de beigne qui flotte à moins de 1000 pieds du sol et qui est composé de plusieurs petites particules.

« Personnellement, je n’avais jamais vu ça avant », lance Alexandre Parent, météorologue d’Environnement Canada. 

Selon lui, il s’agit de poussières ou de fines particules venant de résidus de combustion. 

« C’est sûr que ça vient d’une source de pollution issue de l’activité humaine », précise-t-il.

En plus de 30 ans de carrière, le météorologue Gilles Brien avoue lui aussi n’avoir jamais aperçu un tel phénomène dans le ciel de Montréal. 

« C’est sûr que ça vient du sol parce que c’est assez bas, dit-il. On voit quelque chose d’assez curieux ici. »

L’événement semble avoir semé la confusion même chez les spécialistes, qui n’avaient pourtant pas tout à fait tort.

Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Alexandre Parent, météorologue d’Environnement Canada, sur QUB radio: 

Pour un tournage  

« On a fait une explosion pour une scène de la série américaine The End is Nye qui a créé un cercle noir dans le ciel », confirme au Journal une personne qui travaille sur ce tournage dans les studios MELS du Vieux-Port de Montréal, et qui a préféré garder l’anonymat.

Et l’émission qui sera diffusée sur le réseau NBC portera « ironiquement » sur les conséquences de l’activité humaine sur l’environnement, précise-t-elle. 

« Les particules étaient sûrement plus chaudes que leur environnement extérieur et se sont donc élevées dans le ciel. Avec cette émission se crée un mouvement circulaire et ça prend la forme d’un beigne », explique M. Parent.

Il ajoute que les vents de seulement 7 km/h jeudi ont permis aux particules de ne pas être balayées par des bourrasques.  

– Avec Anne-Sophie Poiré

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.