/news/currentevents

Échec lamentable du blocage des ponts par des militants antivax

THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

Le blocage des ponts et le «grand trafic» sur les autoroutes que devaient faire les antivaccins ce vendredi à Montréal et à Québec auront été un échec lamentable.

Des milliers de personnes avaient pourtant confirmé sur Facebook qu’ils participeraient à ce coup d’éclat baptisé «Blocage camionneurs, autos, routes, ponts Québec et Montréal».

«N’hésitez pas à rouler 60 km/h sur les autoroutes partout au Québec pour créer un grand trafic», pouvait-on lire dans la description de l’événement.

Cette action était organisée pour manifester contre le passeport vaccinal, notamment.

L’événement, qui semblait soulever les passions sur les réseaux sociaux, s’est avéré être un flop monumental: aucun pont n’a été bloqué et aucun bouchon de circulation n’a été intentionnellement provoqué durant l’heure de pointe matinale, tant à Montréal qu’à Québec

THIERRY LAFORCE/AGENCE QMI

.

Il faut dire que plusieurs policiers de la Sûreté du Québec et du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étaient postés aux abords des ponts Jacques-Cartier et Samuel-de-Champlain, prêts à intervenir si nécessaire.

«À Montréal, on n’a eu absolument aucun rassemblement ni aucun débordement», a indiqué l’agent Raphaël Bergeron, porte-parole du SPVM.

Du côté de Québec, à peine une poignée de manifestants ont répondu à l’appel. Ils étaient une dizaine vers 7 h 20 dans le stationnement du Walmart du secteur Saint-Romuald, à Lévis, pour le départ de l’événement.

«On est allé à leur rencontre et ils ont quitté vers Québec sans ralentir la circulation. Ça a vraiment fait un flop total», a lancé Jean-Sébastien Levan, porte-parole de la police de Lévis.

La semaine dernière, l’organisateur de l’événement, Mathieu Gagnon, s’est fait passer les menottes par les policiers de la Sûreté du Québec, dans le secteur de Lévis. Il a ensuite été libéré sous promesse de comparaître en janvier prochain. Il pourrait être accusé de complot et d’incitation à commettre un acte criminel.

- avec la collaboration de Jérémy Bernier, «Le Journal de Québec»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.