/news/coronavirus

«Certains politiciens sont-ils contre la danse?»

Si des allègements pour les établissements licenciés sont attendus pour le 1er novembre, la danse et le karaoké ne seront toujours pas permis au Québec, provoquant la colère du milieu du «nightlife».

• À lire aussi: Bars et restos du Québec à pleine capacité dès novembre  

• À lire aussi: Déconfinement des bars: les boîtes de nuit laissées pour compte

L’industrie a bien l’intention de se faire entendre, et organise une grande manifestation le 23 octobre prochain en après-midi à l’intersection de l’avenue du Parc et de la rue Duluth.

«On veut montrer que les gens ont besoin de danser, c’est aussi une culture, la culture nocturne. On veut montrer au gouvernement qu’on est encore là, qu’on existe, avec un maximum de gens qui sont favorables à notre industrie», explique Mathieu Drapeau, propriétaire, Club Unity à l’émission de Mario Dumont.

M. Drapeau se demande pourquoi, par exemple, les boîtes de nuit en Europe sont complètement rouvertes avec présentation du passeport vaccinal, et que rien ne se passe en ce sens au Québec. 

«C’est seulement au Québec que c’est impossible de danser», déplore-t-il. Il croit qu’il serait tout à faire possible de laisser danser les gens avec un couvre-visage. 

«Si on se compare à ce qui s’est passé au Centre Bell où il y avait 15 000 personnes, j’ai de la misère à comprendre...»

Est-ce que la vie nocturne serait mal vue par les élus, et le milieu serait-il victime de discrimination?

«Effectivement, je me laisse même croire qu’il y a certains politiciens qui sont contre la danse, qui ne savent peut-être pas danser», dit-il désabusé. 

Au-delà du besoin de s’évader et de fêter, ces interdictions nuisent aux établissements qui survivent notamment grâce aux aides financières gouvernementales. 

«Si les aides tombent, je ne sais pas comment on va faire pour survivre. On doit fonctionner avec plus de personnel pour vérifier le passeport vaccinal. On a investi aussi, s’il n’y a plus d’aides... il faut payer le loyer, et on n’a pas les revenus pour l’atteindre.» 

***Voyez son entrevue intégrale dans la vidéo ci-dessus.***

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.