/regional/sherbrooke/estrie

Mairie de Granby: qui succédera à Pascal Bonin?

Dans quelques semaines, le maire de Granby, Pascal Bonin, cédera sa place à la tête de la Ville, lui qui quittera la vie politique à la fin de son mandat. Bien malin est celui qui pourrait prédire le nom de la personne qui lui succédera. Quatre candidats se font la lutte.

Vingt-et-un ans après son départ de la mairie, Michel Duchesneau tente un retour à l’hôtel de ville de Granby. L’homme d’affaires qui a été maire de 1993 à 2000 dit revenir pour remettre de l’ordre dans les finances publiques.

«Le conseil municipal dépense l’argent des citoyens comme s’ils avaient gagné à la loto. Il gaspille des millions de dollars dans des projets sans se poser de questions. Il est temps d’avoir un gestionnaire et visionnaire pour l’avenir de Granby», a indiqué Michel Duchesneau. Il promet de réduire les taxes de 10 % et de les geler à ce niveau pour les trois prochaines années.

«Ce n’est pas le temps de retourner en arrière, il faut se tourner vers l’avenir», a lancé la conseillère municipale Julie Bourdon, qui brigue maintenant la mairie. Elle fait du développement économique et de l’amélioration de la qualité de vie des citoyens ses priorités.

«Je veux aussi amener un campus universitaire à Granby, qu’on s’associe avec une université pour créer un pôle ici afin que nos jeunes puissent poursuivre leurs études universitaires chez nous», a-t-elle dit à TVA Nouvelles.

Son collègue au conseil municipal, Jocelyn Dupuis, lorgne lui aussi le poste de maire. «Moi je suis le gars du peuple. Je vais à l’usine chaque jour avec ma boîte à lunch comme la grande majorité des citoyens de Granby. Je suis proche des gens, je les écoute et les comprends, je suis la meilleure personne pour les représenter», a-t-il indiqué. Jocelyn Dupuis met l’environnement au cœur de ses priorités, tout comme l’inclusion sociale et la participation citoyenne.

Pour sa part, le biochimiste Jaouad El Kaabi se présente comme le candidat du renouveau. Il propose 70 projets pour Granby, comme la construction d’un deuxième étage à la bibliothèque, la relance du projet de rénovation du Palace et la construction d'un grand pont au centre-ville pour éliminer la congestion.

«La ville est morte, il faut recommencer à rêver et nous avons la capacité et les moyens de faire de Granby une grande ville. Il faut faire de la place à nos jeunes et supporter nos artistes», a-t-il dit.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.