/finance/homepage

Mariage et finances: le principal sujet de conversation des couples depuis la pandémie

Mature couple signing financial contract at the bank

Photo Adobe Stock

Un peu plus du deux tiers des couples canadiens ont davantage parlé de finances avec leur partenaire depuis le début de la pandémie, période d’incertitude financière. 

• À lire aussi: Les Québécois veulent acheter local, mais pas à n’importe quel prix

C’est ce que révèle un sondage de RBC, mené par Léger et publié jeudi. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis en ligne par des Canadiens âgés de 18 ans et plus qui se sont mariés pendant la pandémie, se sont fiancés pendant ou avant la pandémie, ont modifié leurs projets de mariage ou ont prévu se fiancer ou se marier dans les cinq prochaines années.

Bien que 58 % des répondants ont affirmé prendre les décisions avec leur partenaire en ce qui a trait au financement du mariage, près d’un tiers des personnes sondées ont répondu que leur partenaire avait des frais de mariage beaucoup plus élevés en tête.

 

Écoutez la chronique de Gabrielle Caron, humoriste, auteure et animatrice du balado “J’ai fait un humain” 

Près d’un tiers (32 %) des répondants trouvent qu’il est difficile de parler de finances avec leur partenaire et ne sont pas non plus à l’aise de discuter de la situation financière de chacun d’eux.

«Il n’est pas rare de constater que les deux membres d’un couple n’ont pas toujours le même degré d’aisance en matière de finances. Toutefois, nous savons également que lorsque les deux membres d’un couple sont sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les finances et prennent les décisions financières ensemble, ils peuvent réduire sensiblement leur stress et se bâtir un avenir solide ensemble», a déclaré Brigitte Felx, planificatrice financière chez RBC, par communiqué.

Une nouvelle situation financière a fait son apparition depuis le début de la pandémie de COVID-19. Plus de la moitié (53 %) des répondants non mariés ont déclaré que l’argent qu’ils avaient économisé en vue de leur mariage était maintenant consacré à d’autres priorités financières, comme l’achat d’une maison ou le fait de fonder une famille, ou qu’ils réduisaient l’importance de leur cérémonie de mariage.

«Il est également important que les deux partenaires tiennent compte de l’ensemble de la situation lorsqu’ils envisagent des dépenses importantes», a spécifié Mme Felx.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.