/regional/estduquebec/basstlaurent

Retour de la chasse à l’orignal à l’arme à feu

La chasse à l’original à l’arme à feu débute samedi dans plusieurs régions du Québec, dont au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

L’an dernier, 20 000 orignaux ont été «récoltés» dans les forêts du Québec.

L’industrie de la chasse génère des retombées économiques significatives dans la province. On estime que les chasseurs investissent chaque année 800 millions $ pour leurs équipements et leur permis de chasse.

La vente de permis de chasse représente chaque année des revenus de 85 millions $ pour le gouvernement du Québec, toutes chasses confondues.

L’industrie crée aussi environ 6000 emplois partout en province.

La chasse à l’original représente, à elle seule, des retombées économiques de 192 millions $. En 2020, un peu plus de 169 000 Québécois ont fait l’achat d’un permis pour la chasse à l’original. Parmi ceux-ci, 56 000 provenaient de l’Est-du-Québec.

Selon le président de l’Association chasse et pêche de la Mitis, la relève est bien présente parmi les chasseurs.

«Il y a beaucoup de jeunes qui suivent des cours et il y a beaucoup de femmes. C’est rendu que dans les cours de maniement d’armes à feu, il y a à peu près 32 % de femmes», a expliqué Serge Le Roy Audy.

Sur la Zec du Bas-Saint-Laurent, on avait accueilli un nombre record de 1900 chasseurs en 2020, dont 30 % provenaient de l’extérieur de la région.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.