/sports/homepage

Sprint final pour le CF Montréal

C’est samedi que le CF Montréal entame son sprint final vers une place en séries éliminatoires, en recevant l’Union de Philadelphie au Stade Saputo.

• À lire aussi: Place aux choses sérieuses pour le CF Montréal

• À lire aussi: Le CF Montréal s’active en deuxième demie

• À lire aussi: Victoire nécessaire pour le CF Montréal

On peut dire de l’Union qu’il est un adversaire direct, même s’il se trouve en 2e position de l’Association Est avec 45 points, cinq de plus que les Montréalais, qui sont 7e avec 40 points.

La course est extrêmement serrée : Orlando (42 points) suit Philadelphie, et D.C. United et New York City ont le même nombre de points que le CF Montréal. Atlanta est 8e (39) et les Red Bulls de New York (37) ont encore l’espoir de se faufiler.

«C’est important de prendre les trois points à la maison. On va tout faire pour gagner ce match, ça nous mettrait dans une bonne position», a insisté Rudy Camacho.

Il ne reste que six matchs en saison régulière et ils seront tous joués dans les trois prochaines semaines.

Jamais vu 

Camacho a l’habitude des championnats européens où il n’y a pas de séries éliminatoires, mais où des équipes se battent pour éviter la relégation ou encore pour être promues.

Il admet qu’il a rarement vu un classement aussi serré que celui de l’Est, où seulement trois points séparent la 4e place de la 8e.

«Je ne me rappelle pas avoir déjà vu ça. Ça va vraiment se jouer entre deux ou trois équipes pour la dernière place.

«C’est bien, ça met un peu plus de piment et ça va jouer jusqu’à la dernière journée. Aucune équipe ne va lâcher.»

Certains joueurs ont l’expérience des courses aux séries. C’est le cas de Djordje Mihailovic, qui a vu le Fire de Chicago terminer tout juste sous la ligne rouge lors des deux dernières saisons.

«Il y a certains échecs dont j’ai pu apprendre, l’important c’est la façon dont on y répond», a reconnu le milieu de terrain. Ç’a été encore plus difficile l’an passé, avec le format étendu des séries.

Ses propos vont dans le même sens que ceux de l’entraîneur-chef, Wilfried Nancy, qui a déjà vécu une telle course comme adjoint au cours des dernières années.

«Le fait d’avoir vécu ces situations me donne plus de contrôle émotionnel. On savoure ces moments parce qu’on se souvient du travail fait pour en arriver là.»

Pas une finalité 

Selon Nancy, il ne faudrait pas que l’issue de cette course à elle seule définisse la saison de l’équipe.

«Si on ne fait pas les séries, on va se dire qu’on n’a pas fait une bonne saison? Et si on les fait, on va se dire qu’on a fait une bonne saison? Il faut aller voir un peu plus haut que ça.»

Pour Rudy Camacho, il est difficile de puiser une inspiration dans la course vécue l’an passé puisque le contexte est complètement différent. Rappelons qu’on avait modifié le format des séries en 2020 et que dix équipes y participaient dans l’Association Est.

«Ce n’est pas comparable, l’an passé c’était plus facile de faire les séries parce qu’il y avait beaucoup de places.»

État d’esprit 

L’important c’est d’avoir un bon état d’esprit et Wilfried Nancy a aimé ce qu’il a vu à l’entraînement cette semaine.

«De l’excitation et l’envie de relever un challenge, c’est ce que je ressens au niveau du groupe.»

Rudy Camacho insiste pour sa part sur l’importance de ne pas se laisser submerger par la situation.

«L’important, c’est la gestion des émotions. Il faut essayer de rester confiant le plus possible. Même si on perd un match ce week-end ou un autre week-end, il ne faut pas perdre cette confiance.»

L’ADVERSAIRE EN 5 POINTS 

Bonne lancée 

On dit souvent qu’il est important pour une équipe de connaître un pic au bon moment, et c’est ce qui arrive à l’Union, qui est invaincu à ses cinq derniers matchs (3-0-2). Sa dernière défaite à l’étranger remonte au 29 août.

Deux menaces 

Une des qualités de l’attaque de l’Union, c’est qu’elle est bien équilibrée. Mais il faut particulièrement faire attention à Kacper Przybylko et Segio Santos qui ont respectivement dix et cinq buts. Przybylko est très constant avec 33 buts à ses trois dernières saisons.

Bon en déplacement 

Il ne faut rien tenir pour acquis dans cette rencontre puisque l’Union a la troisième meilleure fiche de l’Association Est à l’étranger avec 15 points en 13 matchs en déplacement. L’Union a marqué 16 buts et en a accordé 17 chez l’adversaire.

Équipe régulière 

Si l’Union se retrouve au 3e rang dans l’Est, c’est parce qu’il a présenté une belle régularité pendant toute la saison. L’équipe a aligné deux défaites en seulement deux occasions et n’est jamais restée plus de trois parties sans gagner.

Dangereux 

Le CF Montréal doit se souvenir du but de Quinn Sullivan qui a créé l’égalité 1 à 1 à la 87e minute en août dernier. L’Union est plutôt bon dans le dernier quart d’heure avec dix buts marqués dans les 15 dernières minutes contre seulement cinq accordés.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.