/news/law

Arrestations pour meurtre et trafic de coke lié aux Hells

En mai dernier, des enquêteurs de la police de Montréal avaient déployé un poste de commandement sur la rue Ontario pour tenter d’élucider le meurtre de Bardia Gorji, 38 ans. En mortaise, Tommy Bradette, qui vient d’être accusé pour ce crime.

Photo d’archives et tirée de Facebook

En mai dernier, des enquêteurs de la police de Montréal avaient déployé un poste de commandement sur la rue Ontario pour tenter d’élucider le meurtre de Bardia Gorji, 38 ans. En mortaise, Tommy Bradette, qui vient d’être accusé pour ce crime.

Une enquête pour un meurtre qui serait lié au contrôle de la rue et de la vente de stupéfiants a permis à la police de Montréal de mettre hors d’état de nuire un réseau de trafiquants de cocaïne lié aux Hells Angels. 

• À lire aussi: Meurtre et agressions violentes à l’été 2020: le SPVM arrête 12 suspects

L’un des individus arrêtés dans cette frappe est Gaétan Bradette, 59 ans, qui a été à une époque proche de l’ancien chef guerrier du club de motards à la tête de mort ailée, Maurice « Mom » Boucher. 

Selon des documents obtenus par notre Bureau d’enquête, il aurait même déjà servi de prête-nom pour Boucher dans le passé. 

Gaétan Bradette a fait l’objet de surveillance policière dans le cadre de l’enquête pour élucider la tentative de meurtre contre le journaliste Michel Auger, en septembre 2000. 

Il n’a jamais été accusé dans cette affaire, tout comme les auteurs de ce crime qui avait choqué la population.

Plus de 20 ans plus tard, c’est toutefois l’un de ses fils, Tommy Bradette, qui fait face aux accusations les plus graves dans la récente opération de la police montréalaise.

Il est accusé du meurtre prémédité de Bardia Gorji, 38 ans. Jonathan Fortier et Samir Drissi-Atmani sont coaccusés dans cette affaire. 

Tabassé 

Gorji avait été retrouvé grièvement blessé après s’être fait vraisemblablement tabasser le 25 juillet 2020 à Montréal, avant de succomber à ses blessures trois semaines plus tard, à la mi-août.

Dans leurs démarches pour élucider l’affaire, les enquêteurs de la police de Montréal ont aussi pu entrer au cœur du réseau de trafiquants de cocaïne qui opérait dans la métropole et en Abitibi. 

Tommy Bradette et son groupe faisaient aussi l’objet d’une enquête pour des événements de violence survenus dans le secteur d’Hochelaga-Maisonneuve. 

Selon nos informations, il devait notamment rendre des comptes à Benoit Nantel-Gagnon en lien avec le trafic de stupéfiants. Ce dernier serait lié aux Hells Angels. 

Nantel-Gagnon aurait été observé à plusieurs reprises en compagnie de Jean-Richard Larivière, membre du chapitre de Montréal. 

Comparutions 

La police a arrêté 12 personnes jeudi, qui ont comparu hier au palais de justice de Montréal, mais certains des individus faisant l’objet d’accusations dans ce dossier n’ont toujours pas été arrêtés. 

Différents chefs d’accusation ont été déposés contre eux, notamment pour meurtre, trafic de stupéfiants, complot, gangstérisme, voies de fait armées ainsi que pour différentes infractions liées aux armes à feu.

Au cours de cette enquête, les policiers ont également mené 18 perquisitions à Montréal, à Laval, à Barraute et à Rivière-Héva, et ont saisi près de 4 kg de cocaïne, environ 250 000 $ et une arme à feu.

– Avec Eric Thibault, Bureau d’enquête

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.