/regional/troisrivieres/mauricie

Élections à Saint-Élie-de-Caxton: le nom de Fred Pellerin sur toutes les lèvres

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Les deux candidates à la maire de Saint-Élie-de-Caxton reconnaissent l’importance de Fred Pellerin pour leur village et croient que l’arrivée d’une nouvelle administration va changer la dynamique après des années de tensions. 

• À lire aussi: Une course à la mairie à Saint-Élie-de-Caxton ?

«J’espère que le lien avec Fred Pellerin va ressortir pendant la campagne électorale et que la municipalité veut le ramener à l’avant-plan pour le tourisme», a confié François Marchesseault, un résident de l’endroit.

Simon Dessureault / AGENCE QMI

Comme lui, plusieurs autres citoyens, des commerçants et même des touristes estiment que l’œuvre de Fred Pellerin devrait à nouveau rayonner dans la municipalité. Pour cette campagne, six nouveaux conseillers municipaux ont été élus par acclamation, mais la course à la mairie se poursuit jusqu’au 7 novembre avec Lucie Hamelin et Gina Lemire.

Conseillère municipale depuis décembre dernier, Mme Lemire travaille pour Fred Pellerin depuis 13 ans. «Je suis la personne qui s’occupe de ce que Fred n’a pas le temps de faire, comme l’entretien de son chalet, a expliqué la dame de 58 ans. Fred a Saint-Élie tatoué sur le cœur, mais il ne fera plus affaire avec une municipalité.»

Simon Dessureault / AGENCE QMI

Le conteur et musicien a mis fin, à l’automne 2019, à sa collaboration à la suite d’une mésentente avec la municipalité au sujet des visites guidées. Commentant son divorce, l’artiste avait déploré «une tentative de récupérer [son] matériel». Puis, au début de cette année, il a dit à l’émission «J.E» qu’il ne «travaillerait plus jamais avec la municipalité, peu importe qui sera élu!»

Nous avons essayé de lui parler, mais sa représentante, Micheline Sarrazin, a indiqué qu’il ne donnera pas d’entrevues: «Fred a déjà énormément dit par rapport à ce qui s’est passé à Saint-Élie».

Les quatre années de Robert Gauthier à la tête de la municipalité ont été controversées et marquées par une vague de démissions, une gestion critiquée et surtout la fin d’une collaboration avec le conteur. Il nous a été impossible de parler à M. Gauthier, qui ne se représente pas.

Pour une réconciliation

«Le maire a remplacé Fred et ç’a frustré pas mal de monde ici», a mentionné René Richard, un autre Caxtonien.

Natif du coin, Gabriel Béland, 32 ans, va plus loin. «C’est Fred qui a mis le village sur la carte. Ce serait bien qu’il y ait une réconciliation et qu’il reparte les projets», a-t-il dit.

Une étude indépendante réalisée en 2017 concluait aussi qu’un organisme indépendant devait être créé pour gérer le tourisme.

En plus d’un vent de changement et d’une approche plus humaine, Gina Lemire propose la création d’un organisme à but non lucratif pour le tourisme et la culture. «Ça ne changera pas à tous les quatre ans, selon la façon de penser d’un maire ou d’une mairesse. On a 78 artistes et artisans à Saint-Élie et on veut les aider», a-t-elle expliqué.

Lucie Hamelin dit aussi connaître très bien le conteur: «Fred pourrait revenir dans le portrait, tout dépendant des projets, et de comment il est disponible».

Simon Dessureault / AGENCE QMI

Du côté des commerçants comme Luc Truchon, copropriétaire du Café brocante chez Victor, le sujet est aussi d’actualité. Selon lui, un client sur trois parle du «bordel» de Saint-Élie.

«Ce n’est pas normal que des touristes viennent nous voir pour nous parler de la crise. C’est quasiment rendu ça l’attrait touristique de Saint-Élie», a déploré celui dont le commerce est situé près du terrain de l’église où il y a encore l’arbre à paparmanes issu du monde imaginaire de Fred Pellerin.

D’autres plaies à panser 

Simon Dessureault / AGENCE QMI

En plus d’avoir à régler le dossier Fred Pellerin, le conseil municipal qui sera élu le mois prochain devra panser d’autres plaies.

C’est que presque tous les employés municipaux et les élus ont démissionné depuis l’entrée en fonction du maire Gauthier en 2017, au milieu d’allégations de climat de travail toxique.

L’administration Gauthier aurait cumulé une douzaine de griefs, dont le tiers étaient en lien avec du harcèlement au travail, a rapporté «J.E» au début de l’année.

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, s’est même rendue à Saint-Élie en août 2020 pour rencontrer le maire et les élus.

«La ministre nous a dit que c’était bien administré», nous a expliqué Lucie Hamelin, une des deux candidates à la mairie cette année.

Les critiques formulées à l’endroit du maire étaient «une question de perception», selon ce qu’avait dit la ministre Laforest à «J.E». Interrogé pour le même reportage, le maire – à qui il nous a été impossible de possible récemment – avait, lui, mentionné «que tout allait bien dans son village et que ses relations étaient bonnes avec les employés».

«À la base, il va falloir en premier lieu bien administrer la municipalité, a affirmé Mme Hamelin, membre du conseil municipal depuis novembre 2017. Il y avait un petit groupe de gens qui n’étaient pas heureux de la façon dont le maire travaillait et ça nous a suivis pendant quatre ans.»

Après la visite de la ministre à Saint-Élie en 2020, un accompagnateur de son ministère avait été assigné pour aider la municipalité durant quelques mois.

«Ce fût aidant, on ne refuse pas l’aide et il a travaillé avec nous pour avancer nos dossiers», a ajouté Mme Hamelin.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.