/sports/homepage

Alexis Lafrenière coule le Canadien

Propulsé par un Centre Bell rempli au maximum de sa capacité pour la première fois en 585 jours, le Canadien a livré sa meilleure performance depuis le début de la saison.

Malheureusement, ce ne fut pas suffisant pour soutirer une première victoire. Un but d’Alexis Lafrenière, qui disputait un premier match à la maison depuis qu’il porte les couleurs des Rangers, a fait la différence dans cette victoire de 3 à 1 des Newyorkais.

Le tout premier choix du repêchage de 2020 a accepté une belle passe de Mika Zibanejad avant de déjouer Jake Allen. Le pauvre gardien, qui a tenu son bout toute la soirée, n’y pouvait rien sur la séquence.

Ce qui est dommage, c’est que 26 secondes auparavant, Jonathan Drouin avait égalé le pointage. C’était la deuxième fois de la soirée que Drouin soulevait la foule. La première fois, c’est lorsque Michel Lacroix a annoncé son nom lors des présentations d’avant-match.

Trop de punitions

Le Canadien s’est bien battu, mais il se serait donné une meilleure chance de l’emporter s’il n’avait pas écopé de quatre punitions consécutives en deuxième période, donc trois rapprochées. C’est sur la troisième d’entre elles que Chris Kreider a ouvert le pointage. Un jeu quelque peu chanceux encore orchestré par Zibanejad.

«Ce que je n’aime pas de nos punitions, c’est que ce sont toutes des punitions avec le bâton. Quand tu te promènes avec le bâton sur la rondelle, tu ne mets pas l’arbitre dans une situation où il peut sévir», a déclaré Ducharme, au terme de la rencontre.

En plus de coûter un but, c’est le genre de séquence qui stoppe un élan offensif. Un élan que le Canadien, avec seulement trois buts en trois matchs, ne peut se permettre de freiner.

CE QU’ON A REMARQUÉ...

Pas de but, mais...

Le Canadien a eu l’occasion de déployer son attaque massive à trois occasions. Toujours en quête d’un premier but cette saison (0 en 11), elle a tout de même menacé un peu plus que lors des deux premiers matchs. Un jeu de passe moins en périphérie et l’utilisation du joueur posté au milieu de la boîte défensive ont rendu les supériorités numériques un peu plus dynamiques.

Quelques étincelles

En remplaçant Tyler Toffoli par Joel Armia à la gauche de Nick Suzuki et de Cole Caufield, Dominique Ducharme souhaitait amener une dimension plus physique à cette unité. Celle-ci a démontré de belles choses, mais ce sont Jake Evans et Brendan Gallagher qui ont le plus bénéficié de cette permutation. Accompagnés de Toffoli, ils ont été le trio le plus dangereux du Canadien au cours des deux premières périodes, Gallagher étant constamment dans le visage d’Igor Shesterkin.

Carey! Carey! Carey!

Lors de la présentation d’avant-match, Brendan Gallagher, Nick Suzuki, Cole Caufield et Jonathan Drouin ont été les plus applaudis chez les joueurs actifs. Mais ce n’était rien à comparer à Carey Price que les spectateurs ont acclamé en scandant son nom. Joel Edmundson, Shea Weber et lui étaient absents. Chez le Canadien, on a indiqué qu’Edmundson était retourné chez lui pour des raisons familiales et que Weber était demeuré dans l'Ouest canadien.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.