/news/society

Un référendum sur la péréquation et le changement d’heure attendu en Alberta

Bloc vote élection élections

Photo Adobe Stock

Les Albertains vont se rendre aux urnes lundi afin de voter pour les élections municipales et sénatoriales, mais ils devront également se prononcer sur les questions de la péréquation et du changement d’heure.

• À lire aussi: Le «Oui» albertain de lundi pourrait être déterminant

Le référendum sur la péréquation fait partie des promesses qu’avait tenues le premier ministre de la province, Jason Kenney, lors des dernières élections provinciales.

Les électeurs devront donc répondre par oui ou par non sur leur bulletin à la question «L’article 36(2) de la Loi constitutionnelle de 1982 – l’engagement du Parlement et du gouvernement du Canada à l’égard du principe du versement de paiements de péréquation - devrait-il être retiré de la Constitution ?».

Si un maximum de votes en faveur de ce retrait est comptabilisé, le gouvernement albertain s’engagera donc à mener des discussions avec Ottawa et les autres provinces pour un amendement potentiel de la Constitution.

Écoutez la rencontre Foisy-Robitaille avec Philippe-Vincent Foisy, Antoine Robitaille et Benoit Dutrizac sur QUB Radio: 

Péréquation  

«Le référendum sur la péréquation est votre chance de dire oui pour un accord équitable. C’est l’occasion de dire à Ottawa de nous prendre au sérieux», a soutenu Jason Kenney sur Twitter, à la veille du scrutin.

Dans une vidéo, le premier ministre albertain en a d’ailleurs profité pour souligner qu’il ne s’attendait pas «à ce qu’il y ait une modification constitutionnelle ou la fin de la péréquation, mais nous nous servons de cette situation pour exercer un effet de levier», assurant alors utiliser «une page du livre de jeu du Québec qui a réussi à dominer l’attention politique de la fédération au cours des 40 ou 50 dernières années».

Écoutez La Rencontre Lisée – Mulcair avec Jean-François Lisée et Thomas Mulcair au micro de Richard Martineau sur QUB radio: 

«Je pense que la plupart des Albertains s’opposent à ce qu’Ottawa et les autres provinces s’attendent à ce que nous générions 20 milliards de dollars de plus par an en impôts pour Ottawa que ce que nous recevons en avantages et en transferts», a-t-il poursuivi lors de son explication.

Rappelons que la péréquation permet d’accorder un financement fédéral aux provinces moins nanties pour que tous les citoyens canadiens bénéficient d’un niveau de service similaire.

Le changement d’heure aussi en jeu  

Le référendum de lundi portera aussi sur la question du changement d’heure, à savoir si l’Alberta doit adopter l’heure d’été toute l’année et mettre alors fin à l’heure d’hiver.

Le gouvernement Kenney a toutefois précisé que si le oui l’emporte, aucun changement n’aurait lieu avant l’automne 2022.

L’annonce officielle des résultats du référendum est attendue pour le 26 octobre prochain, a indiqué Élections Alberta sur son site web.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.