/sports/homepage

La rumeur Patrick Roy à Montréal reprend de plus belle

Le moulin à rumeur concernant une possible réunion entre le Canadien de Montréal et Patrick Roy tourne à une vitesse effrénée depuis dimanche.

• À lire aussi: Cédric Montminy est le premier capitaine des Lions

• À lire aussi: Deux nouveaux visages au sein de l'équipe

• À lire aussi: Canadien: Jake Evans en congé forcé, Mike Hoffman très près du bu

Selon des informations du quotidien La Voix de l’Est, situé à Granby, le propriétaire de la formation de la Belle Province Geoff Molson aurait rencontré l’ancien gardien de but vedette de l’équipe à deux reprises au printemps dernier, avant leur spectaculaire parcours éliminatoire. Les deux hommes se seraient rencontrés une fois à l’hôtel Hilton de Québec.

Ce n’est pas la première fois que le nom du Québécois est lié au Bleu-Blanc-Rouge, lui dont le nom est soulevé dès qu’il est question d’une possibilité de congédiement ou d’ouverture de poste, que ce soit pour être entraîneur-chef ou directeur général.

Roy a tenté d’améliorer ses chances de parvenir à ses fins, au mois d’avril, quand il a engagé l’agent Neil Glasberg, de l’agence PBI Sports. À l’époque, Glasberg avait toutefois assuré que cette association était plus qu’une simple tactique pour convaincre le Canadien, qu’il y avait 31 autres formations dans la Ligue nationale.

«Montréal a des problèmes alors tout le monde essaie de lire entre les lignes, avait lancé Glasberg, au moment de son union avec Roy. Ne vous inquiétez pas, je n’ai pas parlé à Geoff Molson. Notre but est simplement de regarder toutes les options qui se présentent. Dans ce milieu, la fenêtre d’opportunité est souvent petite, alors il fallait faire vite. De toute façon, si j’avais attendu à demain et que le Canadien avait perdu contre Calgary, ça aurait été encore pire.»

Écoutez la chronique de Jean-François Baril Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:

Du côté du directeur général actuel du Canadien, Marc Bergevin, ce dernier écoule présentement la dernière année de son contrat. Les nouvelles sur une possible prolongation de contrat se font d’ailleurs rares.

«Honnêtement, j’aime ce que je fais, j’adore être directeur général du Canadien de Montréal. C’est certain qu’il y a des hauts et des bas», avait déclaré un Bergevin émotif, lorsque questionné à savoir s’il se portait bien au moment de l’annonce du départ de Carey Price, qui a joint le programme d’aide aux joueurs de la Ligue nationale de hockey sur une base volontaire.

Bergevin avait aussi défrayé les manchettes pour des raisons autres que le hockey, au mois de mai, quand il a mis son condo à Griffintown en vente. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.