/regional/saguenay

La tournée «Jamais sans mon casque» au Saguenay–Lac-Saint-Jean

La tournée provinciale «Jamais sans mon casque» a débarqué au Saguenay–Lac-Saint-Jean pour sensibiliser les jeunes, en particulier les adolescents, à l’importance de porter cet équipement de protection en faisant du sport.

• À lire aussi: Opération pour sensibiliser les adeptes de VTT à rouler prudemment

• À lire aussi: Un autobus scolaire happe mortellement un cycliste à Drummondville

• À lire aussi: Une cycliste d’une soixantaine d’années tuée à Roxton

Grâce à cette campagne, 450 casques seront remis à des jeunes provenant de milieux défavorisés dans la région. Au Québec, ce sont 9000 casques qui seront offerts en cadeau cette année.

«Mon fils a eu un accident de planche à neige et il est devenu paraplégique», a confié le fondateur de l’organisme «Avec toute ma tête» et responsable de cette tournée québécoise, Simon Poulin.

Le port du casque lui a sauvé la vie. «S’il n’avait pas porté son casque, c’était la mort cérébrale. Je n’aurais plus de fils. Le casque a sauvé sa tête et sa vie. Aujourd’hui, il va à l’université et il a une vie normale», a-t-il souligné.

Ce message est envoyé en particulier aux jeunes âgés de 13 à 17 ans, qui sont les plus réticents.

Entre 2016 et 2019, 41 % des adolescents qui ont fait une chute à vélo ne portaient pas de casque, selon le système hospitalier canadien d’information et de recherche en prévention des traumatismes. Cette statistique grimpe à 61 % pour la planche à roulettes.

«Soyez des exemples», a encouragé le triathlète Pierre Lavoie, ambassadeur de la tournée. «On veut voir les jeunes grandir avec leur matière grise intacte le plus longtemps possible.»

Un projet d’une maison Martie-Matte

Également ambassadrice de cette campagne, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, souhaite qu’une maison Martin-Matte ouvre ses portes au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

«On travaille sur un projet depuis plus de deux ans pour que la région ait une maison pour les traumatisés crâniens. J’aimerais bien cette année, le plus tôt possible évidemment», a-t-elle précisé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.