/regional/quebec/quebec

Trois opérations au coeur: il se bat pour sa vie avant son premier anniversaire

Un bébé de six mois né avec une anomalie cardiaque rare a passé presque l’entièreté de sa jeune vie à l’hôpital pour y subir de nombreuses chirurgies qui permettraient de lui offrir une vie presque normale.  

«Il n’avait même pas deux jours quand il a dû subir la première d’une série d’opérations à cœur ouvert au CHUL de Québec», raconte Marie-Andrée Racine, la mère du petit Tyler qui est né en mars dernier. 

«Il avait un trou entre les deux ventricules, seul l’un d’eux était fonctionnel et son artère aorte était grosse comme une épingle à couche», énumère-t-elle.

Le petit souffre en fait d’une anomalie cardiaque congénitale grave appelée hypoplasie du cœur gauche. En 2008, le ministère de la Santé évaluait sa prévalence à seulement deux cas sur 10 000 naissances au Québec. 

«On a su à 20 semaines de grossesse qu’il allait avoir un problème au cœur, mais on s’est dit que c’était son combat et qu’il avait droit à sa chance», indique Mme Racine. 

Complications  

Tyler, 6 mois.

Photo courtoisie

Tyler, 6 mois.

Pour «réparer» son cœur, le jeune Tyler doit notamment subir l’intervention Norwood qui se divise en trois opérations distinctes et qui vise grossièrement à réorienter les flux sanguins dans les canaux fonctionnels.

C’est la première étape de cette intervention, dont les risques de décès s’élèvent à 25 %, qu’a subie le poupon lorsqu’il était âgé de deux jours.  

Si ce premier passage sous le bistouri s’est passé sans accrocs, la seconde étape de la procédure, réalisée il y a quelques semaines, a été un calvaire pour la famille.

«On nous dit qu’il fallait l’intuber d’urgence et que c’était possible que ça ne se finisse pas bien. C’est la pire chose qu’un parent peut vivre, je me sentais inutile», confie la jeune mère de Québec qui avait l’impression «d’être dans un film». 

Cri du cœur  

Tout s’est finalement bien terminé, mais la famille appréhende les prochaines chirurgies que le petit garçon devra subir.

Celui-ci a déjà passé quatre mois de sa courte vie à l’hôpital, notamment en raison de plusieurs épisodes de chylothorax vécu par Tyler.  

D’ailleurs, en raison de ces allers et retours continus au centre hospitalier, la famille peine à subvenir à ses besoins. Un des deux parents doit être au chevet du poupon 24 heures sur 24, ce qui représente un salaire de moins pour le couple.

C’est pourquoi la mère de Tyler a lancé une campagne de financement sur la plateforme GoFundMe pour les aider à traverser cette épreuve. 

«On a dû piler sur notre orgueil. On n’a pas l’habitude de demander de l’aide, mais les factures s’accumulent et on n’arrive plus...», affirme Mme Racine qui remercie le personnel du CHUL pour les bons soins qu’il prodigue à son fils.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.