/finance/homepage

Forte hausse des tarifs d’Hydro-Québec: Québec persiste et signe

Joël Lemay / Agence QMI

Le gouvernement Legault assume la forte hausse des tarifs d’électricité prévue l’an prochain et estime que les contribuables paieront, à terme, le juste prix.  

• À lire aussi: Électricité: Encore de l’argent qui sortira de vos poches

«Nos tarifs vont être prévisibles à l'inflation. Donc, il y a une cohérence dans l'augmentation des coûts de la société d'État et l'augmentation des tarifs», a affirmé le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien.  

Le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien

Photo d'archives Stevens Leblanc

Le ministre des Ressources naturelles, Jonatan Julien

Le Journal rapportait lundi qu'après l’épicerie et l’essence, l’électricité aussi ferait mal aux familles, avec une hausse du tarif résidentiel qui grimpera de presque 3 % l’an prochain. 

À la fin de 2019, le gouvernement de la CAQ a adopté sa loi 34 visant à simplifier la tarification d’électricité, et pour rembourser des trop-perçus de 1,5 milliard d’Hydro. 

Cette dernière permet à Hydro-Québec de hausser le tarif résidentiel selon l'inflation, sans tenir compte de la Régie de l’énergie jusqu'en 2025. 

Confirmant une augmentation de plus de 2,65%, le ministre Julien a refusé d’intervenir en gelant les tarifs, comme lui demande les partis d’opposition. « Si aujourd'hui on pose un geste politique, ça veut dire qu'on s'achète un choc tarifaire en 2025 », assure le ministre.  

Selon Jonatan Julien, si Hydro-Québec réclame trop d’argent aux Québécois durant cette période, la Régie ajustera le tir.  

«La régie va venir statuer, regarder la période de cinq ans et dire si Hydro a chargé trop ou pas assez. Il va y avoir un ajustement», a-t-il mentionné, allant jusqu’à dire que «la notion de trop-perçus n'existe plus».

Cadeau empoisonné

De leur côté, les libéraux et les solidaires réclament un gel des tarifs et la réouverture de la loi caquiste. 

La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, estime que la hausse des tarifs d’hydroélectricité est directement liée à une décision de François Legault.  

«Il a changé les règles. On avait averti que ça aurait des conséquences sur le portefeuille des Québécois, sur l'argent que les Québécois allaient devoir payer», a indiqué l’élue. 

Le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a réitéré que la loi 34 était un cadeau empoisonné. En promettant de rembourser les trop-perçus, Québec ferait ensuite payer «plus cher» les contribuables.  

L’inflation n'est pas prévisible, dit-il, contrairement à ce que prétend le ministre Julien.  

«L'augmentation de l'inflation est plus importante que prévu parce que l'inflation, par définition, ça se prédit très mal. Bien, les tarifs d'Hydro vont augmenter», a-t-il signalé.  

Le chef du Parti québécois, Paul Saint-Pierre Plamondon, estime aussi que la hausse du tarif résidentiel est une conséquence directe de la décision du gouvernement.  

«Par la faute de la CAQ on a enlevé le garde-fou qui est la Régie de l'énergie puis que là les Québécois sont en train de s'appauvrir parce qu'on donne des hausses», a-t-il déploré.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.