/regional/estduquebec/cotenord

Une dixième éclosion de COVID-19 sur la Côte-Nord

Une nouvelle éclosion de COVID-19 s’est déclarée à bord d'un navire qui est ancré au large d'une municipalité de la Haute-Côte-Nord.

• À lire aussi: Le chantier de réfection de la route 389 avance à Baie-Comeau

• À lire aussi: COVID-19: les cas en baisse au Québec et en Ontario

• À lire aussi: Inscriptions en hausse au Cégep de Baie-Comeau: faire mentir les pronostics et se positionner

Une équipe de la santé publique a été dépêchée sur le navire, dimanche, pour tester les 15 membres de l’équipage après qu’un marin ait été déclaré positif à la COVID-19 au cours des jours précédents. Au moins un autre cas a été identifié.

Tant que la situation ne sera pas totalement contrôlée, le navire reste immobilisé. D’autres tests seront effectués au cours des prochains jours.

«On prévoit encore faire du dépistage d’ici une semaine et si tout est correct, le navire pourra être libéré par Transports Canada», a indiqué le directeur de la santé publique de la Côte-Nord, le docteur Richard Fachehoun.

«L’investigation est en cours. Les gens sur le navire n’ont pas de contact avec la population de la Côte-Nord et nous surveillons la situation de très près. Il y a une belle collaboration entre les partenaires concernés», a-t-il ajouté.

La Côte-Nord compte 47 cas actifs. Les deux principales éclosions qui ont fait gonfler les chiffres au cours de la dernière semaine sont stables.

Or, le dépistage prend toute son importance à l’heure où plusieurs virus, autre que la COVID, circulent comme le virus respiratoire syncytial et l’influenza. Aussi, plusieurs citoyens souffrent de rhumes.

«Même si tout le monde autour de nous a des symptômes qui s’apparentent à un rhume, si vous avez le nez qui coule, associé peut-être à un mal de gorge, ou si vous avez de la toux, faites le dépistage, c’est important», a souligné le docteur Fachehoun.

Pas moins de 83,7% de la population de la Côte-Nord est adéquatement vaccinée, ce qui est acceptable, selon le docteur Fachehoun.

Les personnes non-vaccinées ont 10 fois plus de chance de contracter la COVID et 30 fois plus de risque d’être hospitalisées.

Pour éviter d’ajouter de la pression sur le système de santé, la direction de la santé publique recommande fortement à la population vulnérable et aux gens de 65 ans et plus de se faire vacciner contre l’influenza.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.